Ils plaisantent plutôt que d'aider un homme qui agonise : la vidéo qui met dans l'embarras la police de Dallas

Ils plaisantent plutôt que d'aider un homme qui agonise : la vidéo qui met dans l'embarras la police de Dallas
International

ETATS-UNIS - Des images provenant d'une caméra corporelle révèlent les dernières minutes de vie d'un homme, Tony Timpa. Problème : ce que l'on voit dans la vidéo de son arrestation vient contredire les dires des policiers, qui sont intervenus sur place. On les voit notamment plaisanter entre eux plutôt que de venir en aide à l'homme qui gît à terre, inanimé.

Les images sont difficiles à voir et mettent dans l’embarras la police de Dallas. Une séquence captée par une caméra corporelle obtenues mardi 30 juillet par le Dallas Morning News montre l'instant où Tony Timpa, un Américain de 32 ans, est mort après que des policiers de Dallas l'ont maîtrisé au sol. 

Alors que les autorités de la ville se sont battues pour empêcher la divulgation publique de documents, prétextant que cela pouvait nuire à une enquête criminelle en cours, Le Dallas Morning News et NBC5 ont réussi à obtenir lundi dernier cette body cam après une bataille longue de trois ans. En effet, un juge fédéral à statué en faveur de leur requête affirmant que "le public a tout intérêt à comprendre ce qui s'est réellement passé lors d'un échange fatal entre un citoyen et les forces de l'ordre."

Selon les informations du quotidien américain, l'affaire remonte au 10 août 2016, lorsque Tony Timpa a appelé la police depuis le parking d'un sex shop à Dallas, affirmant qu'il avait peur et qu'il avait besoin d'aide. Il a raconté à un agent de sécurité sur place qu'il souffrait de schizophrénie et de dépression et qu'il ne prenait plus ses médicaments. L'homme était également sous cocaïne.  

Depuis, les mystères planaient sur les circonstances de la mort de Tony Timpa. L'affaire avait provoqué l'incompréhension de sa famille et de ses amis. Était-il mort d'une crise cardiaque ? D'une overdose ? Était-ce un meurtre ? La police de Dallas refusait de dire comment l'homme qui avait appelé le 911 pour obtenir de l'aide avait été tué. Des médias, dont le Dallas Morning News, s'étaient alors emparés de l'affaire. 

"Vous allez me tuer !"

Les images finalement dévoilées montrent l'arrivée des policiers sur place. On constate que Tony Timpa est déjà à terre : il a été menotté par l'agent de sécurité. "Vous allez me tuer !", crie l'homme. Alors qu'il se débat et roule près du trottoir, il est maîtrisé par plusieurs officiers, qui lui attachent les bras et les jambes avant de presser son corps contre le sol pendant de longues minutes. 

La vidéo montre les policiers se moquer de Tony Timpa, alors qu'il éprouve des difficultés à respirer. Lorsqu'il est inconscient, on les entend plaisanter sur le fait que le suspect s'est endormi, et qu'il ne veut pas être réveillé. "C'est l'heure de l'école. Réveille-toi !", lui lance un policier, tandis qu'un autre s'exclame "Je ne veux pas aller à l'école ! Encore cinq minutes, maman !", tout en imitant un adolescent. Des propos qui déclenchent l'hilarité de ses collègues. 

Pendant ce temps, pourtant, Tony Timpa a le nez enfoui dans l'herbe, le corps inerte. On voit ensuite un secouriste lui administrer un sédatif, en vain.  Puis, lorsque les ambulanciers chargent le corps de Tony Timpa dans l'ambulance, l'un des officiers demande à l'un d'eux : "Est-ce qu'il respire ?", avant de s'esclaffer, sans une once de compassion : "J'espère que je ne l'ai pas tué !" Le médecin dans l'ambulance leur apprendra par la suite que Tony Timpa est bel et bien décédé. L'homme est en effet mort 20 minutes après l'arrivée de la police et au moins 15 minutes avant son transfert à l'hôpital de Parkland, selon le Dallas Morning News.

L'autopsie, à l'époque, avait conclu à un homicide : dans le détail, à une mort d'origine cardiaque due aux "effets toxiques de la cocaïne et au stress associé à la contrainte physique". Mais quelle contrainte physique, au juste ? Les proches de la victime s'interrogeaient. 

Une vidéo qui contredit la version de la police de Dallas

Reste que les images montrant les dernières minutes de Tony Timpa contredisent la version policière. En effet, selon le quotidien américain, la police affirmait jusqu'alors qu'elle avait utilisé la force nécessaire pour empêcher l'homme de se retrouver sur la route. Or, la vidéo montre une voiture de police qui bloque la circulation. Pas de danger concernant la circulation, donc.

De plus, la police de Dallas s'est déjà contredite elle-même. Dans le rapport de décès, elle affirmait que cette nuit-là, Tony Timpa n'avait pas essayé de fuir, n'avait pas proféré de menaces et n'avait pas été agressif. Plus tard, selon un dossier du département de police de Dallas, les officiers seraient revenus sur le dernier point.

En 2017, toujours selon le quotidien, les trois officiers sur la vidéo, Kevin Mansell, Danny Vasquez et Dustin Dillard, ont été accusés par un grand jury de "délit de conduite meurtrière". Ils ont été sanctionnés pour "conduite inappropriée" et ont reçu des réprimandes écrites pour "impolitesse" et "manque de professionnalisme" avant d'être mis à pied. Mais, les accusations à leur encontre ont été rejetées par le procureur du comté de Dallas, John Creuzot. Celui-ci aurait déclaré que les trois médecins légistes qui avaient témoigné devant le grand jury lui auraient dit "qu'ils ne croyaient pas que les policiers avaient agi de manière imprudente". Suite à l'abandon des poursuites pénales, les officiers sont donc de nouveau actifs. Reste à voir si cette vidéo pour le moins compromettante ne changera pas la donne. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent