Incarcéré au Japon, l'ex-PDG de Renault Carlos Ghosn se dit victime d'"un complot et d'une trahison"

Incarcéré au Japon, l'ex-PDG de Renault Carlos Ghosn se dit victime d'"un complot et d'une trahison"

INTERVIEW - Interrogé pour la première fois depuis son arrestation le 19 novembre par un quotidien japonais, le dirigeant déchu de Renault estime avoir été la cible d'un "complot" lié à son projet d'intégration des groupes Renault, Nissan et Mitsubishi Motors. Un argument aussitôt contesté par Nissan.

Carlos Ghosn organise sa défense. Le patron déchu du groupe Renault, arrêté le 19 novembre et incarcéré dans une prison de Tokyo, s'est exprimé pour la première fois dans une interview au quotidien économique japonais Nikkei paru ce mercredi. 

L'ex-dirigeant, qui fait l'objet de trois inculpations pour abus de confiance et minoration de revenus auprès des autorités boursière, assure n'avoir "aucun doute" sur le fait qu'il est la victime "d'un complot et d'une trahison" ourdis, selon lui, par les dirigeants de Nissan. Un "complot" qui serait lié, toujours selon l'ex-PDG de 64 ans, à son projet "d'intégration" des trois groupes, Renault, Nissan et Mitsubishi Motors, sujet qu'il avait abordé en septembre 2018 avec le patron de Nissan, Hiroto Saikawa. 

Toute l'info sur

Carlos Ghosn : l’ex-patron de Renault rattrapé par les affaires

Lire aussi

Réaction immédiate de Nissan

Des affirmations immédiatement réfutées par le groupe Nissan, qui a réaffirmé que l'enquête interne menée depuis l'été 2018 avait "mis au jour des preuves significatives et convaincantes de malversations" à son encontre. 

Dans son interview, l'ex-dirigeant conteste également les accusations décrivant sa gestion du groupe comme "une dictature". "Les gens ont traduit leadership fort par dictateur, déformant la réalité pour se débarrasser de moi", affirme-t-il. Lors de son unique comparution devant un tribunal, le 8 janvier dernier, Carlos Ghosn avait déjà affirmé être accusé à tort. Ses avocats ont échoué à trois reprises à obtenir sa libération sous caution, la justice invoquant un risque de dissimulation de preuves ou de fuite. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la police évacue des centaines de fêtards aux Invalides, trois interpellations

Aveugle depuis 10 ans, un homme recouvre la vue grâce à une première mondiale

EN DIRECT - Euro : Christian Eriksen dans un état stable et "éveillé" après son malaise cardiaque

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.