Incendie à Londres - Cela peut-il arriver en France ? : "Il ne faut jamais dire jamais", rappelle l'ancien porte-parole des pompiers de Paris

DirectLCI
TROIS QUESTIONS - Le gigantesque incendie qui ravage depuis cette nuit un immeuble d'habitations à Londres a fait au moins 17 morts et plus de 70 blessés, alors qu'un nombre indéterminé de personnes pourraient toujours se trouver à l'intérieur. Ce genre de drame peut-il arriver en France ?

Pour l'heure, on recense plusieurs morts, sans pour autant avoir un chiffre définitif. Le gigantesque incendie qui ravage depuis cette nuit un immeuble de 27 étages et 120 appartements à Londres a fait au moins 17 morts et plus de 70 blessés, alors qu'un nombre indéterminé de personnes pourraient toujours se trouver à l'intérieur. Cet immeuble de logements sociaux est situé dans l'ouest de la capitale, dans le quartier de North Kensington, près de Sheperd's Bush et de Notting Hill. Un collectif d'habitants s'était plaint à plusieurs reprises de l'état de l'immeuble et des risques d'incendie potentiels.


Pour les secours, la principale difficulté est, selon le blog d'un Groupe d'action de Grenfell, du nom de la tour d'habitation londonienne sinistrée, qu'il n'y a qu'une seule entrée et une seule sortie. "Le risque qu'éclate un incendie dans les parties communes du hall d'entrée est à peine imaginable, car alors les habitants seraient pris au piège dans le bâtiment, sans aucune possibilité de s'échapper", poursuivait ce blog avant le drame. S'il y a des normes internationales en matière de sécurité, chaque pays a, toutefois, sa propre réglementation. 

Alors en France, qu'en est-il ? LCI fait le point avec un spécialiste, Laurent Vibert, PDG de Nitidis, expert en gestion de crise et ancien porte-parole des pompiers de Paris. Pour lui, il ne faut jamais dire jamais, mais la réglementation française est très stricte. 

En vidéo

Les pompiers de Paris surveillent une centaine d’immeubles de plus de 50 mètres de haut

LCI  : Ce genre de drame pourrait-il arriver en France ? Et si oui, que faire pour que cela n'arrive pas ?

Laurent Vibert  : En matière de gestion de crise, il ne faut jamais dire jamais, on l’a vu avec le 11-Septembre et les tours du World Trade Center. En revanche, la réglementation française en matière de lutte contre les incendies a des normes contraignantes et particulières qui doivent maintenir le foyer d’incendie dans un volume défini. Ici, on parle d'ERP (établissements recevant du public) d'habitation classée en IGH (Immeuble de grande hauteur de plus de 50m). Ce sont des boites étanches que l’on superpose. Il ne faut pas être alarmiste, la réglementation est là pour garantir la préservation du public, des moyens et des personnes. Pour éviter que cela arrive, il faut évidemment respecter la réglementation. En France, elle est très stricte et très sanctionnée si elle n'est pas appliquée. Cela relève du droit pénal.

LCI  : Comment procèdent les pompiers sur des immeubles de cette taille ?

Laurent Vibert  : Il y a des normes qui permettent l'accès des pompiers à un ascenseur prioritaire. Généralement, les pompiers s’arrêtent deux étages en dessous et procèdent dans les cages d’escaliers "encloisonnées". Des réserves d’eau sont disponibles également pour alimenter des lances à incendie…

LCI  : Quels sont les premiers gestes à faire, si cela se déclarait dans l'immeuble que l'on habite ?

Laurent Vibert  : On dit aux gens de déclencher l’alarme incendie et de sortir par les issues de secours. Il faut également fermer les portes des logements, et de la pièce dans laquelle s'est déclaré l'incendie. Cela retarde sa propagation. Il faut prévenir les secours, évidemment. Et ne pas emprunter des chemins qui bloqueraient l’ascension des pompiers.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter