Incendies meurtriers près d'Athènes : "On a l'impression d'être en guerre"

Incendies meurtriers près d'Athènes : "On a l'impression d'être en guerre"
International

INCENDIES - En Grèce, plusieurs feux de forêt ont dévasté les alentours d'Athènes dans la nuit de lundi à mardi. Au moins 74 personnes ont péri dans les flammes, selon un bilan provisoire. Dans la capitale endeuillée et ses environs, la population se mobilise pour aider les rescapés. Témoignages.

La Grèce retient son souffle. Des incendies dévastateurs survenus au cours de la nuit de lundi à mardi ont fait plus de 70 morts et au moins 150 blessés. Parmi les victimes, de nombreux enfants. Et le bilan ne cesse de s'alourdir, les secouristes étant encore à la recherche des disparus. 

"C'est la pire situation que j'ai jamais vécue", s'alarme Mina Raikou auprès de  LCI. Gérante d'un restaurant sur la côte Attique, à 40 kilomètres au nord-est d'Athènes, elle n'a pas dormi de la nuit. "Le feu est venu à 5 kilomètres de chez nous", poursuit-elle. "Il n'y a plus rien : même la plage est brûlée!". Les incendies de forêts ont détruit des centaines de  maisons, et dans la confusion et la tristesse générale, la population tente de s'organiser avec les secours pour venir en aide aux victimes.

Ils ne pensaient pas que le feu viendrait si vite- Mina Raikou, gérante d'un restaurant sur la côte de l'Attique

"Beaucoup de gens sont morts pris au piège par les flammes", raconte Mina Raikou. "Le vent était très fort, ils ne pensaient pas que le feu viendrait si vite. J'ai perdu des amis et des clients, certains sont encore portés disparus", poursuit la restauratrice. "Et 5000 maisons parties en fumée, ça fait du monde à la rue", regrette-t-elle. 

Lire aussi

Mina Raikou et son équipe ont rapidement mis en place un accueil des sinistrés, avec une distribution d'eau et de nourriture depuis son restaurant au bord de la mer. "Dans la nuit, on s'est occupé de près de 200 personnes", évalue-t-elle. "Aujourd'hui, on est une zone de collecte de dons de nourriture, vêtements... On a l'impression d'être en guerre". 

Les flammes ont réduit en cendres la région, de quoi inquiéter la jeune femme pour l'avenir de son restaurant. "L'été est fini pour nous, tout est dévasté, ainsi que notre moral". Pour Mina, impossible que la saison reprenne son cours normalement. D'autant qu'elle craint de nouveaux incendies : "Même si les feux sont sous contrôle, on a peur des départs de feu volontaires", souligne-t-elle. 

La police est en train de plonger à la recherche des corps- Georges Gerolymatos

Depuis chez lui, à 100 kilomètres de la capitale grecque, George Gerolymatos n'a pas assisté aux incendies de la nuit dernière. Mais dès qu'il a appris, il a tout de suite réagi : "J'ai une maison de location sur la côte, à 70 km d'Athènes, je l'ai immédiatement offerte à des familles à la rue", explique-t-il à LCI. "C'est la première fois qu'on vit des incendies aussi graves, il n'y a pas de situation comparable". 

"La police est en train de plonger à la recherche des corps", raconte George. "Les gens ont voulu échapper aux flammes en se jetant dans la mer, beaucoup d'entre eux ont péri", rapporte-t-il, redoutant un bilan de "plus de 100 morts". "En tout, 10 personnes vont dormir dans ma maison, 5 par chambre". En contrebas de sa maison, une grande terrasse va accueillir 15 autres personnes. "Ils peuvent rester autant qu'ils en ont besoin", poursuit-il. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent