Déraillement d'un train en Inde : comment expliquer ces accidents à répétition ?

DirectLCI
DÉFAILLANCE - Un grave accident de train en Inde a fait une centaine de morts ce dimanche. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de ce déraillement. Le réseau ferroviaire indien, l'un des plus importants au monde, est notamment connu pour être en mauvais état.

Ce dimanche 20 novembre, une catastrophe ferroviaire survenue la nuit dernière a tué plus de 100 personnes dans le nord de l'Inde. Face à l'ampleur du drame, le gouvernement a réagi. Dans un tweet, le  ministre des chemins de fer Suresh Prabhu a promis "une enquête  sur les causes du déraillement et prendra des mesures strictes contre les personnes qui en sont responsables". Certes, mais une autre question se pose : comment expliquer ces accidents ferroviaires qui endeuillent régulièrement le pays ?


 En 2014, déjà dans l'Uttar Pradesh, un train de passagers avait heurté un convoi de fret à l'arrêt, tuant 26 personnes. L'année dernière, 27 passagers ont perdu la vie dans le déraillement de deux trains dans le Madhya Pradesh (centre).  

Lire aussi

Outre son "indicible chagrin" témoigné aux victimes,  le Premier ministre, Narendra Modi, a fait une autre annonce ce dimanche : le déblocage d'une somme de  50.000 roupies (soit près de 700 euros) destinée aux personnes gravement blessés dans l'accident. Mais la mesure du Premier ministre ne permet pas franchement de régler le problème à la racine, à savoir l'état de délabrement dont souffre le réseau ferroviaire du pays. 

Selon les derniers chiffres, l'Inde dispose du quatrième plus grand réseau ferroviaire au monde avec près de 64.000km. Un réseau considérable qui transporte près de 8,3 milliards de passagers chaque année, selon un rapport de mars 2015 réalisé par l'Ambassade de France en Inde et intitulé "Les chemins de fer indiens, un enjeu social et considérable". Des lignes ferrovaires qui supportent aussi chaque année "un milliard de tonnes de marchandises grâce à la circulation quotidienne de 12.000 trains passagers et 7.000 trains de fret", précise le rapport. D'où l'importance d'une maintenance régulière du réseau pour assurer une circulation aussi dense. Et ainsi, se prémunir au maximum d'un accident au bilan tragique face à une telle fréquence. 

Conscient des dysfonctionnements récurrents auquel le réseau ferroviaire est confronté, Narendra Modi a annoncé une mesure choc en février 2015 : un plan d'investissement de 120 milliards d'euros sur cinq ans dédié à la modernisation de son réseau ferroviaire. "Le budget prend le chemin d'une longue et difficile réforme", avait fait valoir à ce moment-là le ministre des chemins de fer. Une réforme qui veut surtout pallier un profond manque d'investissement depuis de nombreuses années. C'est le rapport de l'Ambassade de France qui met en lumière ce constat. Sur la période 2009-2014, "seulement 1.200km de réseau existant ont été électrifiés et 500km de nouvelles lignes ont été construits chaque année". Un maigre investissement par rapport à la dimension ferroviaire du pays. 

Un autre constat figure dans le rapport de l'Ambassade de France en Inde pour tenter de comprendre ce déficit d'investissement : la mauvaise situation financière d'Indian Railways, l'entreprise publique qui exploite le réseau ferroviaire du pays.  La société vient justement d'annoncer la hausse du prix du billet pour renflouer sa trésorerie. 


Pour autant, à l'instar du gouvernement en 2015, Indian Railways avait annoncé en 2012 un plan quiquennal de modernisation qui court jusqu'en 2017. Celui-ci prévoit "la création de 4.000km  de nouvelles lignes, le doublement  de 7.653 km de voie, la poursuite de l'électrisation du réseau et l'amélioration de la signalisation", mentionne le rapport. Mais le document ajoute que "le contraste est cependant important entre l'ampleur des projets annoncés et la réalité des projets en préparation".  Une phrase qui en dit long sur les raisons de ces accidents à répétition. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter