Inde : ils envoient leurs parents se faire tuer par des tigres pour de l'argent

International
DRAME – Depuis plusieurs mois, les autorités indiennes enregistrent un taux de plus en plus élevé d’attaques mortelles de tigres. Selon le Times of India, des familles pauvres consentiraient à sacrifier leurs aînés afin de toucher une prime d’Etat.

C’est le symptôme le plus horrible de la pauvreté. En Inde, certains sont prêts à tout pour obtenir un peu d’argent. Même à sacrifier leurs proches.  Selon le journal Times of India, une récente enquête a mis en lumière une arnaque des plus macabres. Depuis plusieurs mois, les autorités ont enregistré un nombre anormal de décès consécutifs à des attaques de tigres près de la réserve naturelle de Pilibhit, dans l’état de l’Utta Pradesh (est de New Delhi). Sept victimes ont ainsi été recensées depuis le 16 février. Et à chaque fois, le même constat : une personne âgées est attaquée par un tigre. Une situation qui autorise alors les proches à demander réparation au gouvernement.

En vidéo

Inde : sur les traces des tigres sauvages

Des corps déplacés pour simuler l'attaque

Le Bureau de contrôle des crimes de la vie sauvage (WCCB - Wildlife Crime Control Bureau) a remis ses constatations au gouvernement et il en résulte, après étude des attaques, de l’emplacement des corps découverts, mais aussi des situations financières des demandeurs, que cela tiendrait beaucoup de l’arnaque sordide.


Pour les autorités locales, il ne fait aucun doute que les aînés des familles sont envoyés, sans doute avec leur consentement, dans la forêt afin de s’y faire attaquer. Leur corps est ensuite transporté jusqu’au champ voisin où est feinte l’agression par le tigre. Le 1er juillet, la demande de dommages et intérêts après le décès d’une femme de 55 ans a ainsi été rejetée. Les autorités avaient la certitude qu’elle était décédée dans la réserve, 1,5 km plus loin que l’endroit où son corps a été retrouvé, des traces de tracteurs étant retrouvées sur le chemin.


Selon un fermier cité par Times of India, la pauvreté et l’impossibilité de tirer des ressources de la forêt voisine poussent les fermiers les plus pauvres à ce genre de manœuvre pour obtenir une maigre indemnité pour subsister. Une enquête nationale est en cours pour tenter de comprendre l’ampleur du phénomène.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter