Inde : l'ancien ministre des Femmes de New Delhi accusé de viol

Inde : l'ancien ministre des Femmes de New Delhi accusé de viol

SCANDALE - En Inde, l'ancien ministre du droit des femmes de New Delhi est accusé d'agression sexuelle. Il a été limogé après la fuite d'une sex-tape dans les médias. Des accusations fréquentes contre son parti.

Sandeep Kumar, l'ancien ministre en charge du droit des femmes et des enfants dans le gouvernement de New Delhi, vient d'être arrêté à la suite d'une plainte pour viol, d'après l'annonce d'un enquêteur ce dimanche 4 septembre. Un scandale de plus dans un pays où les viols sont un véritable fléau de société.

Mercredi dernier, une "sex-tape" de neuf minutes, montrant Sandeep Kumar en train d'embrasser deux femmes, s'est retrouvée entre les mains de la télévision locale qui en a diffusé des extraits. Il a été démis de ses fonctions juste après cette affaire. L'ex-ministre "a été arrêté [samedi, NDLR] à la suite d'une plainte déposée par l'une des femmes qu'on voit dans la vidéo. Elle accuse Kumar de l'avoir violée. L'enquête ne fait que commencer", a déclaré Vikramjit Singh, commissaire adjoint de la police de New Delhi.

Droguée et violée contre la promesse d'un emploi

La plaignante, dont l'identité est protégée par la loi, serait une femme mariée. Elle accuse l'ancien ministre d'avoir mis des sédatifs dans son verre avant de l'agresser sexuellement, précise le policier. Les faits se seraient produits l'année dernière au domicile de Sandeep Kumar. La plaignante affirme que le ministre lui avait promis entre autres un emploi. La deuxième femme figurant sur la vidéo n'a pas été identifiée. La police cherche à recueillir son témoignage.

D'après la presse locale, sur d'autres extraits l'ex-ministre a été filmé en train d'avoir des relations sexuelles avec l'une des deux femmes. Kumar a démenti toutes ces accusations et affirme que cette vidéo n'est qu'un montage. Membre du mouvement Aam Admi, il n'est pas le premier de son parti à être confronté à des scandales, dont des accusations de viol, de tentative de meurtre et de corruption.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Lire et commenter