Inde : le chirurgien qui a tué 13 femmes en les stérilisant arrêté

International
DRAME - Le chirurgien indien qui a stérilisé plus de 80 femmes, samedi, et dont 13 sont mortes, a été interpellé mercredi soir par la police indienne. Des dizaines d'autres femmes opérées ont dû être hospitalisées à la suite de ce programme de stérilisation de masse.

En échange, les femmes recevaient une somme dérisoire. La police indienne a arrêté le chirurgien qui avait stérilisé samedi plus de 80 femmes dans le centre du pays. Treize sont mortes par la suite, et des dizaines d'autres hospitalisées pour des complications. R.K. Gupta a été interpellé mercredi soir par la police pour être interrogé et sera présenté à un tribunal de l'Etat du Chhattisgarh jeudi après-midi, a expliqué un responsable de la police du district de Bilaspur.

LIRE AUSSI >> La stérilisation, une pratique courante en Inde

Le médecin a opéré en cinq heures 83 femmes qui avaient été indemnisées 1400 roupies (près de 20 euros) dans le cadre d'un programme de stérilisation financé par l'Etat pour limiter la croissance de la population. "Il a été arrêté. Il sera présenté dans l'après-midi à un tribunal", a indiqué le policier. Quatorze femmes sont toujours hospitalisées dans un état critique.

"Le problème vient des médicaments qui ont été donnés"

Le médecin a assuré pour sa part qu'il avait été pressé par le gouvernement de l'Etat de conduire ces opérations à la chaîne et il a mis en cause les médicaments administrés pour ces interventions. "Ce n'est pas ma faute, l'administration m'a mis sous pression pour que je remplisse les objectifs", a expliqué Gupta cité par la chaine NDTV. "Les opérations se sont bien passées mais le problème vient des médicaments qui ont été donnés aux femmes", a-t-il assuré.

La police a prévu de saisir l'équipement utilisé pendant les opérations, craignant qu'il ait pu être infecté avant même les premières interventions chirurgicales. Les victimes ont commencé à vomir et à souffrir d'une baisse de la pression sanguine peu après l'opération. Ces femmes ont subi une stérilisation par voie laparoscopique, procédé censé être peu invasif. L'intervention consiste à bloquer les trompes utérines, généralement sous anesthésie générale.

La stérilisation est l'une des méthodes les plus répandues de planning familial en Inde, où nombre d'États organisent des opérations de stérilisation de masse visant généralement les femmes des zones rurales. Il s'agit en théorie d'une démarche volontaire mais selon plusieurs ONG, les femmes sont souvent peu informées et soumises à de fortes pressions de la part d'employés des gouvernements locaux. Ces ONG dénoncent les conditions d'hygiène souvent déplorables dans lesquelles ont lieu les opérations.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter