Selfie mortel en Inde : trois jeunes meurent happés par un train

International
DirectLCI
ACCIDENT DE SELFIE - Trois adolescents sont morts ce mercredi happés par un train en se prenant en photo sur une voie ferrée en Inde, le pays plus meurtrier pour les amateurs de selfies. Sur les 259 cas recensés depuis 2011, plus de la moitié ont ainsi eu lieu dans le pays d'Asie du Sud.

C'est un geste quotidien devenu une nouvelle cause de mortalité. Alors qu'ils se rendaient à un mariage, trois adolescents sont morts happés par un train en se prenant en photo sur une voie ferrée en Inde, pays qui compte le plus grand nombre de morts par selfies. L'accident mortel est survenu à Panipat, dans l'État septentrional de Haryana, a déclaré mercredi 1er mai à l'AFP un porte-parole de la police. Un quatrième jeune a réussi à échapper au train en sautant en dehors des rails. 


"Les victimes étaient occupées à prendre des selfies. Quand elles ont vu un train qui s'approchait, elles ont sauté sur une deuxième voie ferrée sans réaliser qu'un autre train arrivait sur cette voie-là", a dit le porte-parole. "L'un d'entre eux a réussi à sauter de l'autre côté de la voie et a eu la vie sauve". Deux des victimes avaient 19 ans, le troisième était âgé de 18 ans.

Le selfie est donc plus dangereux que le requin

En 2017, trois étudiants avaient été tués sur la voie ferrée dans le sud de l'Inde. Cette même année, dans l'est du pays, un homme avait été étouffé par un éléphant en tentant se prendre en photo avec le pachyderme. Face à la recrudescence des accidents, le ministre des Chemins de fer Piyush Goyal avait demandé aux gens de ne pas se mettre en danger pour des selfies.

En quête du selfie parfait, de plus en plus de gens risquent leur vie dans le monde. Selon une étude menée par des chercheurs indiens et parue en 2018 dans le Journal of Family Medicine and Primary Care, 259 personnes ont péri à travers la planète entre 2011 et 2017 en se prenant en photo, soit 43 morts par an. Le selfie est donc plus dangereux que le requin, qui tue en moyenne 6 personnes par an. Sans surprise, les moins de 30 ans sont les plus touchés par ce phénomène.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter