Inde : trois membres d'une patrouille de protection de la vache arrêtés pour le meurtre d'un fermier musulman

International

ARRESTATIONS - La police d'Alwar, dans l’État du Rajasthan, en Inde, a annoncé ce jeudi avoir arrêté trois membres d'une patrouille autoproclamée de défense de la vache pour le meurtre d'un fermier musulman transportant des vaches dans son convoi de camionnettes. L'homme de 55 ans avait succombé à ses blessures lundi après avoir été passé à tabac deux jours auparavant.

Le 3 avril dernier, Pehlu Khan, un fermier musulman de 55 ans, a succombé à ses blessures après avoir été passé à tabac deux jours auparavant par les membres d'une patrouille autoproclamée de défense de la vache. En Inde, cet animal est vu comme une "mère" par les hindous les plus fervents. La police locale a annoncé ce jeudi avoir arrêté trois membres de cette milice pour le meurtre du fermier, qui a eu lieu sur l’autoroute à Alwar, dans l’État du Rajasthan.

Ces dernières semaines, des crispations politico-religieuses ont refait surface autour de la vache en Inde. Les trois arrestations ont eu lieu alors que des vidéos du drame ont été diffusées sur les réseaux sociaux et ont permis d’identifier les responsables. "Nous avons vu les vidéos et identifié au moins cinq personnes qui étaient sur place. Nous avons convoqué ces cinq personnes au commissariat et découvert que trois d'entre elles étaient directement impliquées dans l'agression", a déclaré à l'AFP Rahul Prakash, chef de la police d'Alwar.

L'abattage de vaches, un sujet épineux en Inde

Malgré ces arrestations, les forces de l'ordre cherchent toujours à identifier près de 200 personnes qui auraient pris part au lynchage du fermier. Dans plusieurs régions du nord et de l'ouest de l'Inde, des groupes de "gau rakshak" (protecteurs de la vache) rodent sur les axes routiers et interceptent les véhicules transportant du bétail. L'abattage de vaches est interdit dans de nombreux États d'Inde, où il est parfois passible de prison à vie. Certaines régions demandent un permis pour pouvoir convoyer des vaches sur leur territoire.

Onze personnes ayant survécu à l’attaque et qui se trouvaient dans le convoi de camionnettes ont été interpellées. Les autorités locales les soupçonnent d'avoir transporté des bovins sans les autorisations nécessaires. Au cours des deux dernières années, au moins dix musulmans ont été tués dans des incidents similaires en Inde, accusés d'avoir mangé de la viande de bœuf ou d’être impliqués dans un trafic de vaches. Longtemps silencieux sur ce phénomène, le Premier ministre Narendra Modi a accusé l'année dernière ces milices de se servir de la religion comme excuse pour commettre des crimes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter