Inde : une fuite de gaz dans une usine fait au moins 11 morts, un millier de personnes hospitalisées

Inde : une fuite de gaz dans une usine fait au moins 11 morts, un millier de personnes hospitalisées
International

INCIDENT - Une fuite de gaz industrielle dans une usine du sud-est de l'Inde a fait au moins onze morts et nécessité l'hospitalisation de plus de 1000 personnes. Les autorités craignent de découvrir plus de victimes de la catastrophe industrielle, survenue dans la nuit, dans les heures qui arrivent.

C'est un drame qui s'est déroulé en silence, au cœur de la nuit, dans une ville portuaire du sud-est de l'Inde. Une fuite de gaz dans une usine chimique a tué au moins six personnes et entraîné l'hospitalisation d'un millier d'autres. Les autorités redoutent de voir s'alourdir ce bilan officiel encore provisoire. Des images circulant sur les réseaux sociaux depuis l'accident montrent des corps inanimés, d'hommes ou d'animaux, et de nombreux évacués à l'hôpital. Dans la matinée, de la fumée s'élevait encore de l'usine.

Un accident lié au confinement

L'Inde, comme de nombreux autres Etats dans le monde, est confinée depuis fin mars pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. De larges pans de sont économie tournent ainsi au ralenti, voire sont complètement à l'arrêt. Le gaz s'est échappé de deux réservoirs de 5.000 tonnes, laissés en l'état, sans protection, au moment du confinement.

La chaleur accumulée aurait causé une réaction chimique, raison de la fuite, selon la police locale. Ces réservoirs de gaz étaient stockés dans l'usine de LG Polymers, filiale indienne de l'entreprise sud-coréenne LG Chemicals, en bordure de la ville industrielle de Visakhapatnam, dans l'État d'Andhra Pradesh.

Quand les forces de l'ordre sont arrivées sur place, "on pouvait sentir le gaz dans l'air et il ne n'était possible à aucun d'entre nous de rester là plus de quelques minutes", a expliqué Swaroop Rani, une responsable de la police. La nature du gaz a été révélée dans la journée, il s'agit de styrène. Une version attendue, puisque le site de LG Polymers India présente l'usine comme l'un des principaux producteurs de polystyrène et de polystyrène expansible du pays.

Un bilan amené à s'aggraver

Les autorités ont été appelées par des résidents paniqués, jeudi vers 03h30 du matin, heure locale. Elles ont rapidement évacué 3.000 à 4.000 personnes habitant dans les villages situés dans un rayon de 1,5 kilomètre autour de l'usine. En début d'après-midi, la zone d'évacuation avait été porté à 3 kilomètres autour du lieu de l'accident. En fin de matinée heure indienne, le situation était "sous contrôle", a affirmé la maison-mère de l'usine dans un communiqué, indiquant enquêter pour "connaître l'étendue des dégâts et la cause exacte de la fuite et des décès". Mais le bilan des pertes humaines est dramatique.

"Nous pouvons confirmer onze décès jusqu'ici", a déclaré RK Meena, haut responsable de la police de Visakhapatnam, à l'AFP. "Neuf personnes sont mortes à l'hôpital. Et deux autres personnes ont péri en essayant de fuir le village - l'une est tombée dans un puits et l'autre du quatrième étage d'un bâtiment". Ces dernières heures, plusieurs responsables politiques Indiens ont annoncé sur Twitter plus de morts que la version officielle, sans que ces chiffres aient été confirmés aux agences de presse. 

Les hôpitaux de la zone ont admis au moins 1.000 blessés, a également fait savoir le Dr BK Naik, coordinateur des hôpitaux du district. "Nous avons des centaines de patients dans différents hôpitaux publics ou privés. C'est une calamité", a-t-il déclaré à l'AFP, ajoutant craindre que le bilan humain ne s'aggrave fortement. L'incident s'étant déroulé dans la nuit, des gens ont pu être affectées dans leur sommeil et rester inconscientes à l'heure qu'il est. En début d'après-midi, les autorités menaient toujours des recherches minutieuses, maison par maison, équipées de masques à gaz et de bouteilles d'oxygène.

En parallèle des investigations et dans l'attente d'un nouveau bilan, les autorités locales continuent de brumiser de l'eau dans les alentours de l'usine pour atténuer les effets de la fuite de gaz. La municipalité a appelé les habitants à ne pas ingérer de nourritures ou d'eau qui auraient pu être en contact avec le gaz, à se déplacer avec un linge mouillé en guise de masque, et à consommer du lait, des bananes et du sucre non raffiné pour atténuer les effets toxiques. Toute la classe politique Indienne a exprimé ce jeudi ses condoléances pour les morts de la catastrophe. "Je prie pour la sécurité et le bien-être de tous à Visakhapatnam", a notamment tweeté le Premier ministre indien Narendra Modi. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent