Inde : une touriste japonaise accuse un guide de l'avoir droguée et violée

Inde : une touriste japonaise accuse un guide de l'avoir droguée et violée

DirectLCI
AGRESSION - Une Japonaise de 20 ans a porté plainte auprès de la police de Jaipur, dans le nord de l'Inde, expliquant avoir été droguée et violée par un guide touristique.

C'est une bien triste loi des séries qui touche le pays des Maharajahs. Une jeune Japonaise de 20 ans a porté plainte lundi auprès de la police de Jaipur. Elle accuse un guide touristique de l'avoir droguée puis violée dimanche dans un lieu isolé de la célèbre cité touristique. La touriste nipponne a expliqué que l'homme lui avait proposé de faire le tour de la ville en moto avant de l'agresser.

Se présentant comme un guide, il l'a rencontrée près de son hôtel. "Ils se sont rendus dans différents endroits à moto pendant la journée. L’accusé a proposé de la déposer à son hôtel le soir mais l’a en fait emmenée dans un endroit isolé où il l’aurait violée", a expliqué l’inspecteur général, Dharam Chand Jain. L’homme s’est ensuite enfui à l'arrivée des voisins, interpellés par les cris de la jeune femme. "La touriste a déclaré qu’il lui avait proposé de la nourriture qui pourrait avoir été mélangée avec de la drogue", a ajouté Dharam Chand Jain, indiquant que des tests sanguins avaient été effectués.

"La première victime est le tourisme"

Plusieurs agressions sexuelles d'étrangères en Inde ont mis en lumière le haut niveau des violences contre les femmes dans le deuxième pays le plus peuplé au monde. En janvier dernier, une touriste japonaise de 22 ans avait été enlevée et violée par six hommes à Calcutta, dans l'est du pays. Elle avait été retenue en otage pendant un mois après s’être rendue dans le temple bouddhiste de Bodh Gaya dans l’Etat voisin du Bihar. En janvier 2014, une Danoise avait été elle aussi agressée et violée sous la menace d’un couteau à Delhi alors qu'une cycliste suisse avait été dévalisée et violée par cinq hommes dans l’Etat du Madhya Pradesh (centre) en 2013.

Des faits qui inquiètent beaucoup les professionnels du tourisme en Inde. "Après de tels incidents, la première victime est le tourisme", a réagi lundi Gour Kanjilal, directeur exécutif de l’Association indienne des tour-opérateurs. "Nous avons mis en garde les touristes pour qu’ils n’acceptent ni aide ni nourriture de la part d’inconnus", a-t-il ajouté.

LIRE AUSSI >> Inde : un chauffeur d'Uber accusé du viol d'une passagère

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter