Indépendance de Taïwan : pourquoi ce regain de tension entre Joe Biden et la Chine ?

Indépendance de Taïwan : pourquoi ce regain de tension entre Joe Biden et la Chine ?

TENSIONS - Le ministre des Affaires étrangères chinois a appelé Washington "à la prudence", au lendemain d'une déclaration de Joe Biden affirmant que les États-Unis soutiendraient militairement Taïwan en cas d'attaque. Les démonstrations de force de l'armée chinoise se multiplient depuis début octobre, face à une île que Pékin considère comme une de ses provinces.

"Sur les questions liées à ses intérêts fondamentaux, comme sa souveraineté et son intégrité territoriale, la Chine ne laissera aucune place au compromis", a répliqué un porte-parole du ministre chinois des Affaires étrangères, au lendemain de la déclaration de Joe Biden. En énonçant une position explicite à propos de la défense éventuelle de Taïwan en cas de conflit armé, ce dernier a en effet bousculé un statu-quo diplomatique qui prévaut depuis des décennies. La prise de position du président américain est toutefois liée à un regain de tension inquiétant, Pékin multipliant les démonstrations de force menaçantes face à l'île.

Lire aussi

Le porte-parole de la Maison-Blanche a semblé jouer l'apaisement ce vendredi 22 octobre : "le président n'annonçait aucun changement dans notre politique", a-t-il expliqué, au lendemain d'une déclaration potentiellement explosive de Joe Biden. Lors d'un dialogue avec des électeurs de Baltimore, retransmis par CNN, on avait demandé au président américain si les États-Unis interviendraient militairement pour défendre Taïwan, en cas d'agression par son voisin chinois. "Oui, nous avons un engagement en ce sens", avait répliqué Joe Biden, une petite phrase qui constitue en fait un séisme diplomatique.

La fin de l'"ambiguïté stratégique" ?

C'est en 1979 que les États-Unis ont développé ce concept d’"ambiguïté stratégique", au moment où ils établissaient des relations diplomatiques avec la République de Chine populaire. C'est une politique délibérément opaque, une carte masquée qui permet à Washington de promettre son aide à Taïwan, sans énoncer clairement ce qui justifierait un engagement armé. À cela, un double objectif : ne pas provoquer Pékin, ni inciter Taïwan à déclarer formellement son indépendance.

Deux Chine face à face

Pour comprendre cette "ambiguïté stratégique" maintenue par les États-Unis à l'égard des deux entités, il faut remonter brièvement aux origines du conflit. Taïwan s'est séparé de la Chine en 1949, lorsque les forces nationalistes de Tchang Kaï-Chek ont perdu la guerre civile face aux communistes de Mao Tsé-Toung. Sur l'île est alors instaurée la "République de Chine", face à  la "République populaire de Chine" sur le continent. Chacune de ces deux Chine considère alors l'autre comme sa province. Pendant longtemps, seule l'entité de Taïwan était reconnue par la communauté internationale... jusqu'à ce qu'il devienne évident que le parti de Tchang Kaï-Chek avait définitivement perdu, et qu'il fallait établir des relations avec la Chine de Mao. Et c'est à ce moment que débute cette situation de statu quo : Taïwan jouit d'une indépendance de fait, qu'elle se garde de déclarer officiellement. 

Une réunification "inéluctable" ?

Or, le président chinois Xi Jinping n'a jamais fait mystère de sa volonté de réunifier Taïwan à la Chine continentale, réaffirmant récemment qu'elle était "inéluctable". Alors qu'il briguera l'an prochain un troisième mandat, sa présidence correspond à une montée en puissance militaire de la Chine, devenue un leader régional décomplexé. En face, les velléités indépendantistes de la présidente de Taïwan irritent Pékin, et depuis quelques semaines, les incursions d'avions de guerre chinois se sont multipliées sur les radars de Taïwan. Près de 150 vols en escadrille ont été repérés durant les quatre jours de la fête nationale chinoise. 

La Chine, la Russie et le reste du monde savent que nous disposons de la plus puissante capacité militaire du monde- Joe Biden, président des Etats-Unis

Certains experts militaires américains, inquiets de ces démonstrations de force insistantes, demandaient à Joe Biden de passer à la "clarté stratégique". C'est probablement ce qu'il a fait en levant pour un instant "l'ambiguïté" sur Taïwan, comme une carte qu'on retourne furtivement sur la table de jeu.  Pour rassurer ses électeurs inquiets, le président américain avait ajouté : "La Chine, la Russie et le reste du monde savent que nous disposons de la plus puissante capacité militaire du monde".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : le pass sanitaire en vigueur dans les stations de ski françaises à partir de ce samedi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.