Indonésie : séisme meurtrier au nord de l'île de Sumatra, 102 morts

DirectLCI
SÉISME - Un tremblement de terre de magnitude 6,5 a frappé mercredi 7 décembre la pointe nord de l'île de Sumatra, à l'ouest de l'Indonésie. Selon un dernier bilan provisoire, 102 personnes sont mortes et 700 sont blessées.

Séisme meurtrier en Indonésie, ce mercredi. D'une magnitude de 6,5, il a frappé la province d'Aceh, situé au nord de l'île de Sumatra. En début de journée, on comptait "41 morts et 190 blessés", annonçait à l'AFP Said Abdullah, directeur des services de soins du district de Pidie Jaya. Un bilan qui est passé à 102 morts et 700 blessés dans la soirée et qui pourrait s'alourdir, a prévenu un porte-parole de l'Agence nationale des catastrophes.


Le séisme, ressenti dans la plus grande partie d'Aceh, a particulièrement frappé la petite ville de Reuleuet aux alentours de 5h du matin (heure locale), mercredi 7 décembre, a noté l'Institut américain de géophysique (USGS).Pas moins de cinq répliques ont suivi la secousse, a commenté un témoin auprès de l'AFP. 


Les équipes de secours équipées d'appareils de détection de personnes ensevelies passaient au peigne fin les débris pour repérer tout mouvement, alors que les espoirs de retrouver des survivants s'amenuisaient, plus d'une journée après la catastrophe. "Ces équipes scrutent les décombres pour voir si quelqu'un est vivant ou mort", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'Agence nationale des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho.

Besoin urgent de médicament et personnel soignant

Les conséquences se sont faites rapidement ressentir : outre les morts et les disparus, les hôpitaux locaux sont débordés d'activité. Des maisons et des infrastructures, vidées de leurs habitants pris au dépourvu au vu de l'heure matinale, se sont effondrés. Crainte consécutive au tremblement de terre : les habitants étaient inquiets qu'un tsunami suive le phénomène, générant des mouvements de panique. Les autorités n'ont toutefois pas lancé d'alerte.


"Notre priorité aujourd'hui (jeudi) est de revérifier tous les bâtiments pour nous assurer que plus personne n'est coincé, et d'aider les réfugiés", a déclaré un responsable militaire à Aceh, Tatang Sulaiman. Mais les fournitures médicales et autres produits de base manquent dans cette région mal équipée et dont les hôpitaux sont submergés, ont indiqué des responsables.


Dans le district dévasté de Pidie Jaya, très proche de l'épicentre, les équipes de secours ont un besoin urgent de médicaments, fournitures et personnel soignant pour s'occuper des blessés, a lancé Said Mulyadi, chef adjoint du district. "Nous avons besoin de chirurgiens et d'orthopédistes car les victimes souffrent de fractures", a-t-il dit à l'AFP.


L'aide a commencé à arriver notamment avec des tentes de secours pour les sans-abri, mais il y a encore de grands besoins pour abriter les quelque 4.000 personnes évacuées, a observé le responsable local de l'agence de gestion des catastrophes, Puteh Manaf. "Ils ont vraiment besoin de nourriture, d'eau potable, de médicaments et de couvertures", a-t-il précisé.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter