INFO TF1/LCI - Thomas Barnouin, proche des frères Merah et Clain, arrêté en Syrie

INFO TF1/LCI - Thomas Barnouin, proche des frères Merah et Clain, arrêté en Syrie

International
ARRESTATION - D'après nos informations, Thomas Barnouin, un proche des frères Clain et de l'ex-terroriste toulousain Mohamed Merah, a été récemment interpellé en Syrie par les forces Kurdes. Membre de l'Etat islamique (EI), il était l'un des djihadistes français les plus activement recherchés.

Son nom est immédiatement associé au salafisme toulousain, au "tueur au scooter" Mohamed Merah et à son frère Abdelkader, ainsi qu'à Fabien et Jean-Michel Clain, les "voix" des attentats du 13 novembre 2015. Depuis son départ en Syrie début 2014, Thomas Barnouin était considéré comme l'un des cadres du djihadisme français.


L'Albigeois âgé de 36 ans a été arrêté le 17 décembre dernier par la branche militaire du YPG, L'unité de protection du peuple kurde, dans la région d'Hassaké, non loin de la frontière irakienne.


Deux autres djihadistes français ont été interpellés au même moment à ses côtés : Romain Garnier – un ancien champion de natation de 33 ans originaire de Vesoul (Haute-Saône) - et Thomas Collange. Les trois hommes, convertis au début des années 2000, sont tous soupçonnés par les services de renseignement français d'avoir combattu dans les rangs de Daesh.

Fils d’enseignants

Thomas Barnouin est loin d'être inconnu de l'anti-terrorisme français. Radicalisé lors de longs séjours à Médine en 2003, en  Arabie saoudite, ce fils d'enseignants à Albi était depuis considéré comme l'une des figures de l'Islam radical dans la région toulousaine.


Dès le milieu des années 2000, il a été un des membres actifs de la cellule "Artigat". Une commune de l'Ariège devenue à l'époque le repère de nombreux islamistes, autour de "l’émir blanc", le franco-syrien Olivier Corel. Arrêté une première fois en Syrie dès 2006, Thomas Barnouin avait été condamné à 5 ans de prison après son expulsion vers la France. Un séjour en prison qui n'a en rien stoppé sa radicalisation.


Proche des frères Merah, l’Albigeois avait réussi, malgré les surveillances policières, à s'envoler vers la Syrie en février 2014, en même temps qu'une dizaine d'autres islamistes radicaux de la région Midi-Pyrénées. Parmi eux, les frères Clain, considérés par les autorités comme des « gourous » de l’EI et soupçonnés d'avoir joué un rôle central dans la préparation des attentats du Bataclan et des terrasses parisiennes en novembre 2015, mais aussi Sabri Essid (le demi-frère de Mohamed Merah), Imad Djelabi (condamné en octobre dernier à Paris à 15 ans de prison) ou encore Mohamed Megherbi.

Peine de mort

Barnouin, Garnier et Collange sont actuellement aux mains des forces Kurdes. Leur appartenance à l'organisation terroriste de l’Etat islamique leur fait risquer sur place la peine de mort. D’après les services de renseignements français, près de 700 djihadistes français – sans compter quelques 500 mineurs - seraient actuellement encore présents dans la zone irako-syrienne. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les attentats du 13 novembre, trois ans après

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter