INFOGRAPHIES - Tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord : l’état des forces armées des deux pays

DirectLCI
CRISPATIONS – Pyongyang s’est dit ce mardi prêt à la "guerre" avec les États-Unis, qui ont envoyé un groupe aéronaval militaire vers la péninsule coréenne quelques jours auparavant. Quel est l’état de leurs forces armées ? Réponse, infographies à l’appui.

La tension est à son comble. Alors que Donald Trump a choisi samedi d’envoyer un groupe aéronaval américain vers la péninsule coréenne par mesure de précaution après les tirs-tests de missiles balistiques par la Corée du Nord, Pyongyang s’est dit ce mardi prêt à la "guerre" avec les Etats-Unis. Signe de crispations grandissantes dans la région, les médias nord-coréens ont été jusqu’à brandir la menace d’une attaque nucléaire qui, disent-ils, serait déclenchée au moindre signe laissant croire que Washington cherche à frapper préventivement le régime de Kim Jung-Un.


"Notre puissante armée révolutionnaire surveille chaque mouvement de l'ennemi, et notre arsenal nucléaire est tourné vers les bases d'invasion américaines, non seulement en Corée du Sud et dans le théâtre des opérations du Pacifique, mais aussi sur le territoire américain même", écrit notamment le quotidien officiel du pouvoir. Difficile cependant d’évaluer l’impact réel que pourraient avoir ces ultimatums.  

Budget militaire au plus haut, modernité au plus bas

Comme l’expliquait début mars le directeur de l’Institut de recherches internationales et stratégiques (Iris), Pascal Boniface, ce schéma de menaces se répète inlassablement "depuis 1993, date à laquelle la Corée du Nord s’est dotée de l’arme nucléaire" et tend parfois à les faire passer pour de simples "gesticulations". Mais aussi répétitives soient-elles, ces sommations ne doivent pas faire oublier le potentiel militaire de Pyongyang ni les conséquences que pourrait avoir un affrontement armé avec les États-Unis (voir l’infographie ci-dessous). 

Le "Royaume ermite", tel qu’est surnommée la Corée du Nord en raison de son isolationnisme absolu, consacre en effet entre 16,9% et 23,1% de son produit intérieur brut (PIB) aux seules dépenses militaires. Du côté de Washington, bien qu’il reste supérieur à la plupart des pays, ce taux n’est "que" de 3,3% - il, bien entendu, cent fois supérieur en valeur absolue. Les deux ennemis sont en revanche (quasi-)égaux du point de vue des effectifs humains - 1,3 millions de soldats chacun, sans compter les réservistes - même si l’armée nord-coréenne souffre, selon les experts, d’un cruel manque de modernité et compose avec du matériel daté.  


Un manque de modernité - que Kim Jung-Un entend corriger - également perceptible au niveau de l’arsenal nucléaire de Pyongyang. Car si la Corée du Nord fait partie des neuf seuls États à disposer de l’arme atomique, elle demeure (très) faiblement pourvue en têtes nucléaires, avec dix unités disponibles contre 7000 pour les Etats-Unis. Un déséquilibre majeur qui fait sans aucun doute de l'armée américaine la plus puissante au monde. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter