INFOGRAPHIES - Trump, Obama, Bush... qui a le mieux réussi ses midterms ?

International
QUITTE OU DOUBLE - Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis, qui ont eu lieu ce mardi 6 novembre, ont redonné la majorité de la Chambre des représentants aux Démocrates, tandis que les Républicains gardent le pouvoir au Sénat. Une "victoire" revendiquée par Donald Trump comme par ses rivaux. Mais qu'en est-il de ses prédécesseurs?

Le Washington Post considère que "Trump a remporté les élections". De son côté, le New York Times titre sur des électeurs qui "érigent un obstacle à son pouvoir". Deux prises de positions radicalement différentes et qui montrent l’ambiguïté des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, qui ont eu lieu ce mardi 6 novembre. Car, si les Américains se rendent aux urnes pour élire leurs représentants au Congrès, ce scrutin a, en réalité, toujours des airs de référendum. Il est en effet  le premier test électoral d'ampleur d’un président élu depuis deux ans.  Alors, Donald Trump a-t-il fait mieux que ses prédécesseurs ? Retour sur les premières élections de mi-mandat de Barack Obama et de Geroge W. Bush. 

Donald Trump : une victoire en demi-teinte

Selon les derniers résultats, les Démocrates ont reconquis la majorité à la Chambre des représentants. De quoi leur donner le pouvoir de bloquer les réformes de Donald Trump et devenir un réel contre-pouvoir. Mais alors pourquoi, sur Twitter, le président se félicite-t-il en qualifiant le vote "d’immense succès" ? Car la "vague bleue", couleur des Démocrates, tant attendue, n’a pas eu lieue. Et au Sénat, c’est même tout le contraire. Le Congrès reste aux mains des Républicains, qui conservent, et renforcent, leur majorité. 


Alors, pour le président américain, qui a largement fait campagne pour les candidats au Sénat au détriment de la Chambre des représentants, c’est une victoire personnelle. Un sentiment qui est repris par un éditorialiste du Washington Post, qui rappelle que, à travers l'histoire du pays, le parti du président perd en moyenne 37 sièges à la Chambre des représentants quand il fait moins de 50% dans les sondages d’opinion. Donald Trump n'a perdu que 26 sièges, selon les derniers résultats, et pourtant seuls 36% des Américains approuvent son action, selon un sondage réalisé en septembre.

Barack Obama, un camouflet électoral

Perdre plus de 37 sièges en moyenne. Barack Obama avait doublé ce chiffre. En novembre 2010, les médias avaient alors fait l’unanimité en évoquant la lourde défaite électorale du premier président afro-américain. Car, alors que les deux Chambres du Congrès étaient aux mains du Parti démocrate pour la première fois depuis 1994, les électeurs font un virage à 180 degrés. Une vraie défaite, avec des Républicains qui gagnent 63 sièges. Un record invaincu depuis 1946. A l’époque, ils ne gagnaient "que" 55 sièges. Le parti républicain avait toutefois échoué à rallier autour de lui pour gagner la majorité au Sénat, comme il l'a fait pour la Chambre des représentants. Un cas de figure identique - et même amplifié - de celui vécu par Donald Trump ce mardi.


Alors oui, Donald Trump a fait mieux que son prédécesseur. Mais à l’époque, la situation n’était pas exactement la même. L’Amérique entrait alors en pleine crise économique, et ce scrutin n’avait pas les mêmes airs de référendum, puisque  seuls 37% des votants disaient alors s'être prononcés par opposition à Barack Obama directement. 

George W. Bush une exception historique

Si Donald Trump fait un peu mieux que Barack Obama, il est toutefois très loin derrière le dernier président républicain au pouvoir. George W Bush, à la tête des Etats-Unis de 2001 à 2009, avait connu une victoire sans précédent lors de sa première élection de mi-mandat. Car, au lendemain des attentats du 11 septembre, le scrutin avait permis à son parti de reprendre le contrôle du Sénat aux démocrates et d'augmenter le nombre de ses sièges à la Chambre des représentants. Une première pour ce parti, qui ne s’était jamais vu victorieux à ces élections avec un président républicain à la Maison Blanche. Mais encore une fois, cette victoire est à contextualiser. Elle félicitait surtout un président à la popularité hors norme. Le 43ème président des Etats-Unis était alors à plus de 60% d'opinions favorables, les Américains saluant son leadership dans la guerre contre le terrorisme. 


George W. Bush est l’un des rares présidents qui a triomphé sur les élections de mi-mandat. Un succès qui n’aura duré que quatre ans. Lors de son deuxième mandat, les Américains l'avaient largement sanctionné, donnant les deux Chambres du Congrès au Parti démocrate pour la première fois depuis 1994.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Midterms, un succès pour Donald Trump ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter