Ingénieur français tué à Bogota : la colère de sa famille contre le groupe Thales

Ingénieur français tué à Bogota : la colère de sa famille contre le groupe Thales
International

MEURTRE - Un ingénieur français de 45 ans a été assassiné lundi 2 décembre dans les rues de Bogota alors qu'il était en mission pour Thales. Mission initialement annulée pour des raisons de sécurité puis finalement maintenue, ce qui suscite la colère de sa famille contre le groupe français.

Il a été tué par un "tueur à gages" en pleine rue. Lundi 2 décembre au soir, un ingénieur français du groupe Thales a été assassiné dans un quartier huppé de Bogota, la capitale colombienne. L'homme de 45 ans se trouvait en Colombie pour une formation qui avait initialement été suspendue pour des raisons de sécurité, mais qui avait finalement été maintenue. Il aurait du revenir ce mercredi à Toulouse.

La famille de la victime est "très très remontée contre Tahlès" a assuré jeudi 5 décembre le maire de la localité où vit sa famille, près de Toulouse. 

Lire aussi

Des circonstances encore floues

Au moment du drame, Philippe Cavaillès était en compagnie "d'un autre français", avec lequel il sortait "d'une pizzeria" située dans le nord de la capitale colombienne, rapporte l'AFP. Le tueur "est arrivé par derrière" visant "uniquement" la victime, avant de s'enfuir, la scène s'étant déroulée très près de l'ambassade de France en Colombie.

Mercredi, le ministère des Affaires étrangères avait indiqué être "en contact avec un proche et avec l'employeur de la victime" après ce "décès" dans "des circonstances qui restent à éclaircir". De son côté, Thales a fait part de son "immense et profonde tristesse" précisant que le collègue de la victime avait été "immédiatement pris en charge par les autorités compétentes et la direction".  

En vidéo

Contestation en Colombie : pourquoi le pays s'embrase

Selon une source proche du dossier, la victime avait un "profil technique" et "travaillait sur les logiciels liés aux radars et systèmes de gestion du trafic aérien civil", donc pas sur des sujets militaires. Son déplacement à Bogota n'était pas lié au salon Expodefensa, consacré à la défense et à la sécurité, où Thales dispose d'un stand. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent