Inondations en Angleterre : David Cameron dans la tempête

Inondations en Angleterre : David Cameron dans la tempête

DirectLCI
ROYAUME-UNI - Confronté à des inondations dévastatrices dans le sud de l’Angleterre, David Cameron tente de reprendre la main alors que 51% des Britanniques critiquent sa gestion de la crise.

Un peu de répit dans la tempête. Les violentes intempéries de ces derniers jours en Grande-Bretagne, qui ont fait trois morts vendredi, et provoqué des inondations majeures dans une grande partie sud du pays, ont laissé place dimanche à une météo plus clémente. Une accalmie de courte durée néanmoins puisque David Cameron, lui-même, a averti ce week-end que la situation risquait d'empirer dans les prochains jours en raison du niveau d'eau contenu dans les sous-sols.

Vivement critiqué pour sa gestion de la crise, le Premier ministre se veut prudent même si les précipitations devraient être plus limitées cette semaine. Selon un sondage publié dimanche dans The Observer , 51% des Britanniques estiment en effet qu'il a mal géré la situation, contre 23% qui soutiennent son action.

"Tirer les leçons" de la crise le moment venu

Après plusieurs jours d'inondations, le locataire du 10 Downing Street avait annulé mardi un voyage en Israël pour se rendre dans les zones sinistrées. Depuis, le Premier ministre multiplie les déplacements. Samedi, il s'est rendu dans le village de Chertsey, à l'ouest de Londres, où les secours, épaulés par l'armée, s’affairaient pour tenter de parer la montée des eaux. A cette occasion le Premier ministre a affirmé vouloir "tirer les leçons" de la crise le moment venu.

En attendant, David Cameron s'est résolu à demander l'aide financière de l'Union européenne alors que l'estimation d'un spécialiste, cité par le "Financial Times", évoquait une facture susceptible d'atteindre les 3 milliards de livres. Possible à en croire la compagnie Energy Networks Association (ENA), qui jugeait dimanche que les récentes tempêtes hivernales avaient provoqué "les pires dégâts jamais enregistrés depuis des décennies".

La protection contre les inondations en question

Dans ce contexte, l'opposition n'a pas manqué d'attaquer le gouvernement. Le leader travailliste, Ed Miliband, a notamment fustigé la politique environnementale des conservateurs, estimant que la lutte contre le réchauffement était devenue "une question de sécurité nationale".

"En raison d'une météo sans précédent ces dernières semaines, il est nécessaire d'inspecter, en un temps record, le système de protection contre les inondations en Angleterre", a pour sa part lancé, dimanche, l'agence britannique pour l'environnement. Le débat ne fait que commencer outre-Manche.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter