Guinée : une candidate au bac interrompt son épreuve pour accoucher et reprend l'examen comme si de rien n'était

International

NAISSANCE - En Guinée, une candidate au baccalauréat a quitté soudainement la salle pour accoucher et donner naissance à un petit garçon, puis a repris son épreuve moins d'une heure plus tard.

C'est ce qu'on appelle un accouchement express. Mardi matin, à quelques minutes de l'épreuve de physique du baccalauréat en Guinée, Fatoumata Kourouma Condé, 18 ans, ressent quelques douleurs. Mais elle décide quand même de se rendre au lycée Grand-Ducal de Mamou, à 250 km à l'est de Conakry, pour composer.

"J'ai pris mon courage à deux mains, je suis allée en salle d'examen sans rien expliquer à mon mari (un caporal-chef de la gendarmerie, ndlr), ni au délégué du ministère (de l'éducation), de peur qu'on me demande de rester à la maison ou d'aller voir mon médecin", a-t-elle expliqué à l'AFP.

Mais à 8h30, alors qu'elle est sur le point d'accoucher, l'examinateur constate qu'elle est sur le point d'accoucher. Elle est transférée au centre de santé de la ville où elle donne naissance à un petit garçon après seulement dix minutes de travail. Si bien que vers 9h10, Fatoumata était de retour en salle d'examen pour poursuivre son épreuve.

Lire aussi

C'était inimaginable que je rate une seule épreuve.- Fatoumata Kourouma Condé

"C'était inimaginable que je rate une seule épreuve de mon examen que j'ai préparé toute l'année", a expliqué la jeune femme à l'AFP. "J'étais heureuse d'avoir mis au monde un petit garçon, mais angoissée de rater" l'examen. "Lorsque mes proches sont arrivés à la maternité, j'ai fait une toilette rapide et j'ai filé en salle d'examen, au grand étonnement du personnel médical, de ma famille et de tout le monde au centre d'examen."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter