Un Italien soupçonné de 160 agressions sexuelles et viols sur mineurs arrêté en France

Alors qu'un individu a pris plusieurs personnes en otage ce jeudi 6 août 2020 dans une banque du Havre, les policiers d'élite du Raid ont été appelés en renfort.

FAIT DIVERS - Un Italien de 52 ans a été interpellé vendredi 16 octobre à Rumersheim-Le-Haut, près de Strasbourg, à la suite d'un mandat européen lancé par l'Allemagne. Il est soupçonné d'avoir commis 160 viols et agressions sexuelles.

Un mandat d’arrêt européen avait été émis à son encontre. Depuis plusieurs semaines, la police allemande cherchait à retrouver un homme. Un Italien de 52 ans, soupçonné d’être impliqué dans près de 160 cas d’agressions sexuelles et de viols sur mineurs. Notamment dans son propre cercle familial : sa fille et les filles de membres de son entourage feraient partie de ses victimes. 

"Le 7 octobre, nos homologues allemands nous font part de la possible présence en France d’un prédateur actif et dangereux", explique Jacques Croly-Labourdette, à la tête de la Brigade nationale de recherche des fugitifs. "On sait alors qu’il a précipitamment quitté son domicile allemand et que son véhicule a été vu traversant la frontière vers la France ". 

Très rapidement, la BNRF alerte ses collègues de la police judiciaire et de la brigade de recherche et d’intervention de Strasbourg. Ils ont ensuite connaissance quelques jours plus tard de possibles points de chute en Alsace où pourrait se trouver le fugitif et des opérations de surveillance débutent.

Eviter qu’il ne réitère ses actes en France

Un véhicule ressemblant à celui signalé par les Allemands est repéré par la BRI. Après investigations, les policiers découvrent que l’individu a changé ses plaques d’immatriculation allemandes pour des plaques françaises. Un dispositif de surveillance est monté et très rapidement l’interpellation est ordonnée. Le mis en cause est arrêté le 16 octobre alors qu’il allait entrer dans son véhicule. 

"C’est toujours inquiétant d’avoir un fugitif avec un profil comme celui-ci sur le territoire. Notre objectif était de réagir au plus vite, afin d’éviter qu’il ne réitère ses actes", conclut Jacques Croly-Labourdette.

Comme le veut la procédure de mandat d’arrêt européen, le fugitif a été placé en rétention judiciaire et écroué à Colmar en attendant d’être remis aux autorités allemandes dans un délai de 40 jours. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter