Investiture de Donald Trump : ce qu'il faut savoir d'un protocole bien réglé

International
GUIDE PRATIQUE – Donald Trump sera officiellement proclamé 45e président des Etats-Unis cet après-midi. Voici quatre questions pour tout comprendre au protocole de cette cérémonie d’investiture réglée comme du papier à musique.

Ce sera bientôt fait : Donald Trump va officiellement devenir le 45e président des Etats-Unis cet après-midi (à suivre en direct sur LCI) à l'issue de la cérémonie d’investiture. Voici quatre questions pour tout comprendre à ce grand évènement, caractéristique de la démocratie américaine, et à son protocole. 

Pourquoi le 20 janvier ?

La Constitution américaine en a décidé ainsi. Selon le 20e amendement du texte suprême des Etats-Unis, voté en 1933, "les mandats du Président et du Vice-Président devront se finir à midi le 20 janvier". Avant cette ratification, les présidents américains étaient entrés en fonctions le 30 avril pour le premier d'entre eux (George Washington) puis le 4 mars pour les suivants.


Une exception cependant  à la date du 20 janvier : si elle tombe un dimanche, l'investiture est décalée au lendemain. 

Pourquoi le Capitole ?

Parce qu’en tant que lieu où se réunit le Congrès, il incarne le cœur de la démocratie américaine. Mais cela n’a pas toujours été le cas. En 1789, George Washington avait ainsi prêté serment à New-York. La fois suivante, en 1793, il le fit à Philadelphie, où se trouvait alors le siège du gouvernement. Seul John Adams l’a imité en 1797. Depuis, toutes les cérémonies d’investiture des présidents ont eu lieu à Washington.

En vidéo

Investiture du président américain : une cérémonie sous haute sécurité

Pourquoi les chefs d’Etat jurent-ils sur la bible ?

S’il n'est pas formellement inscrit dans la Constitution, le serment sur la bible est une tradition de longue date. George Washington (encore lui !) avait ainsi initié cette pratique dès 1789. Depuis, presque tous les nouveaux "Commander in chief" ont prêté serment sur la bible, la main droite levée. Deux exceptions : en 1825, John Quincy Adams, laïque invétéré, avait préféré prêter serment sur la Constitution, tandis qu’en 1901 Theodore Roosevelt n’avait lui juré sur aucun livre. 


Donald Trump se pliera à la tradition. Ses équipes ont annoncé qu’il utiliserait la bible d'investiture de l'ancien président Abraham Lincoln – comme Barack Obama en 2009 et 2013 – ainsi que celle offerte par sa mère en 1955. 

Quel est le serment prêté par les présidents ?

Rien ne change sauf le nom du nouveau  président. Les paroles exactes prononcées par le président-élu sont : "Je, prénom & nom, jure (ou affirme) solennellement de remplir fidèlement les fonctions de président des États-Unis et de tout faire pour sauvegarder, protéger et défendre la Constitution des États-Unis." 


Un juge de la Cour Suprême est chargé de faire lire ce court texte au futur locataire de la Maison-Blanche pour que l’investiture soit effective. Pour Donald Trump, il s’agira de John Roberts, président de l'institution.

En vidéo

Zoom sur l’équipe de Donald Trump

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'investiture de Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter