Passation de pouvoirs : quand l'équipe de Bill Clinton retirait la lettre "W" des claviers avant l'arrivée de George W. Bush

Passation de pouvoirs : quand l'équipe de Bill Clinton retirait la lettre "W" des claviers avant l'arrivée de George W. Bush
International
INVESTITURE - Donald Trump fait son entrée ce vendredi à la Maison-Blanche à la place de Barack Obama. Une passation de pouvoirs qui, en 2001, avait viré à la mesquinerie entre les staffs de Bill Clinton et de son successeur, George W. Bush.

Le staff de Donald Trump va-t-il avoir de mauvaises surprises en franchissant ce vendredi les grilles de la Maison-Blanche ? Après huit années au pouvoir, Barack Obama quitte la Maison-Blanche à l’issue d’une transition acrimonieuse, rythmée par les critiques de son successeur. Des tensions qui ne sont pas sans rappeler celles entre Bill Clinton et George W. Bush, qui s’étaient illustrées par une anecdote largement relayée à l’époque. 


Avant de quitter les lieux, l’équipe de Bill Clinton à la Maison-Blanche avait notamment retiré les "W" de certains claviers d'ordinateur. "Il y a des dizaines, si ce n’est des centaines, des claviers où cette lettre a été enlevée", avait indiqué un membre du personnel. "Dans certains cas, la lettre a été raturée, dans d'autres, tout simplement enlevée." Un acte de vandalisme qui ne doit rien au hasard :  pendant la campagne électorale, George W. Bush avait mis en avant son "W", qui le distingue de son père, George H. Bush, également ancien président. Lors de meetings électoraux, Bush affichait ainsi sa lettre de ses trois doigts levés en signe de victoire ("to win" signifie "gagner").

"N'emportez surtout pas l'argenterie"

D'autres farces avaient également émaillées la prise de fonction du staff de George W. Bush : des cuvettes avaient été collées sur les toilettes, des photos pornographiques auraient été laissées sur les imprimantes, les câbles de certains téléphones coupés… Au total, la facture s'élèvera à plusieurs milliers de dollars.


Le président américain George W. Bush avait plaisanté peu après devant des parlementaires républicains sur ces "farces" de l'équipe de son prédécesseur. "Pour ceux qui ont déjà été dans mon bureau, merci d'être venus. Pour ceux qui ne sont pas encore venus, cela ne saurait tarder (mais) n'emportez surtout pas l'argenterie". Des pièces d'argenterie avaient en effet été retirées de l'avion Air Force One…

En vidéo

Républicains à la droite du parti, hommes d'affaires, proches : le cabinet de Donald Trump

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'investiture de Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter