Donald Trump, compulsif de Twitter : ses 5 tweets les plus marquants

BUZZ - Sur les réseaux sociaux, il ne connaît pas la demi-mesure : Donald Trump a eu souvent recours à Twitter pour parler au monde entier et a fait du réseau social son principal canal de communication. LCI revient sur cinq tweets qui illustrent la personnalité controversée du 45e président des États-Unis.

"Je n’aime pas tweeter". La phrase est bien signée Donald Trump, lors d'un entretien le 18 janvier  2017 accordé à Fox News deux jours avant son investiture comme président des Etats-Unis. Et elle a le mérite de faire sourire, tant le milliardaire s'est illustré par ses tweets tapageurs au cours de la campagne. De cette compulsivité qu'on lui connait tant sur le réseau social, il s'en est d'ailleurs expliqué : "J’ai d’autres choses à faire. Mais j’ai droit à une couverture médiatique très malhonnête, à une presse très malhonnête. Et c’est la seule manière que j’ai trouvée de réagir". 


À en croire Donald Trump, Twitter est donc le seul moyen pour lui d'exister sur la scène médiatique. Et qu'il se rassure, il aura merveilleusement réussi à créer de nombreux buzz. Florilège de tweets. 

16 avril 2015 : première pique adressée à Hillary Clinton

Un premier tweet qui en dit long sur les flèches que Donald Trump décochera  sur Hillary Clinton pendant près de 18 mois. Et sa première attaque n'est pas des plus glorieuses. Pour remettre en question les capacités de la candidate démocrate à gouverner les États-Unis, Donald Trump use d'une question sexiste dont il a le secret : "Si Hillary Clinton ne peut pas satisfaire son mari, comment peut-elle penser satisfaire l’Amérique?", écrit-il en référence à l'affaire Monica Lewinsky. Un tweet qu'il a ensuite rapidement retiré. Ce serait l'un de ses employés chargés d'alimenter son compte Twitter qui en serait l'auteur, selon lui. 

14 juillet 2015 : Trump représenté avec des soldats nazis

Un mois seulement après le début de la campagne, le candidat républicain poste une affiche promotionnelle avec le mot-clé #MakeAmericaGreatAgain ("Rendre sa grandeur à l'Amérique"). Au-dessus d'une série de slogans destinés à l'armée ("Nous avons besoin d'un vrai leadership. Nous avons besoin de résultats. Remettons les États-Unis en marche !"), le visuel montre la bannière étoilée et, en transparence, le visage de Donald Trump, un billet de 100 dollars, la Maison Blanche et des soldats. 


Problème : après vérification, les hommes figurant sur l'affiche sont en réalité des soldats SS. "Sûr à 100% qu'il s'agit de la Waffen-SS sur la photo de Trump", repère John Schindler , un ancien analyste de la NSA. Première bourde de taille pour Donald Trump, qui a depuis supprimé ce tweet. Son équipe de campagne a mis la faute sur un stagiaire de l'équipe...

8 août 2015 : Donald Trump se défend de toute misogynie envers une journaliste de Fox News

La victime est cette fois Megyn Kelly, une journaliste de Fox News, qui l’avait interrogé sur des insultes sexistes proférées par le passé. Lors d'un entretien accordé à CNN, Donald Trump revient sur l'échange qu'il a eu avec elle lors du premier débat télévisé pour les primaires républicaines. "On pouvait voir du sang sortir de ses yeux, du sang sortir de son… où que ce soit", écrit-il, en faisant référence aux règles féminines. 


Face au tollé suscité, il s'est donc défendu d'un tweet qui a achevé de le ridiculiser.  "Rectification : On pouvait voir du sang sortir de ses yeux, du sang sortir de son… où que ce soit (son  nez)" ,  s'est-il lamentablement défendu. 

12 juin 2016 : Trump accusé d'instrumentaliser la tuerie d'Orlando

Ce 12 juin 2016, une fusillade éclate au Pulse, une boite de nuit d'Orlando (Floride). 50 personnes sont abattues. Tandis que le pays est plongé dans l'émoi, Donald Trump tire la couverture sur lui, en dépit de l'ampleur de la tragédie. "J'apprécie qu'on me félicite d'avoir eu raison sur le terrorisme islamique radical". "Mais je ne veux pas de félicitations, je veux de la vigilance et de la sévérité. Il nous faut être intelligents!", écrit le candidat sur Twitter. Donald Trump s'attirera les foudres de milliers d'internautes. "Donald Trump, vous êtes la seule personne en Amérique à 'apprécier des félicitations' quand des familles pleurent 50 morts", lui a-t-on par exemple répondu. 

2 juillet 2016 : Donald Trump indigne avec un message interprété comme antisémite

Alors qu'Hillary Clinton est empêtrée dans un scandale de corruption lié à l'affaire de sa messagerie privée, Donald Trump publie une affiche où figure la candidate démocrate, agrémentée d'une saillie ("La candidate la plus corrompue de tous les temps !") soulignée dans un étrange symbole. Beaucoup comparent ce symbole à une étoile de David. L'intéressée n'a pas manqué de fustiger Donald Trump d'avoir tweeté un message "ouvertement antisémite". Une interprétation reprise en boucle sur la Toile. Une accusation "ridicule", rétorque le magnat, en invoquant une étoile de shérif. Avant tout de même de retirer son tweet dans le but d'éteindre la polémique. 

En vidéo

Les opposants à Donald Trump manifestent leur colère : "c'est un clown, il ne devrait pas être président"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'investiture de Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter