Investiture : Joe Biden a prêté serment sur une bible de Douai

La plupart des présidents américains ont prêté serment sur une bible lors de leur investiture, et le catholique pratiquant qu'est Joe Biden n'a pas dérogé à la tradition. Ce mercredi, lors de sa prestation de serment, il a utilisé une bible de Douai, qui est dans sa famille depuis 1893, et qu’il a utilisé pour toutes ses investitures, sept fois comme sénateur du Delaware, puis deux fois comme vice-président.

"SO HELP ME GOD" - Joe Biden n'est que le second catholique investi à la présidence des États-Unis, 60 ans après John Fitzgerald Kennedy. Il a prêté serment sur une bible de Douai, présente dans la famille depuis le 19ᵉ siècle, et qui l'accompagne depuis le début de sa carrière politique.

La plupart des présidents américains ont prêté serment sur une bible lors de leur investiture, et le catholique pratiquant qu'est Joe Biden n'a pas dérogé à la tradition. Il utilisera un exemplaire familial de la bible, sur lequel il s'est déjà appuyé lors de toutes ses investitures depuis 1973, sept fois comme sénateur du Delaware, puis deux fois comme vice-président.

Le livre, d'une épaisseur impressionnante de près de treize centimètres, est dans la famille depuis 1893. Il s'agit d'une bible de Douai, fidèle traduction en anglais de la Vulgate latine, réalisée au XVIᵉ siècle sein d'un séminaire catholique de Douai.

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

Comme le confiait Joe Biden lors de son passage dans le show télévisé de Stephen Colbert le mois dernier, toutes les dates importantes de la famille y sont portées. "Par exemple, chaque fois que j'ai prêté serment pour quoi que ce soit, la date a été inscrite dans cette bible", expliquait celui qui venait de remporter l'élection. Impressionné par les dimensions du livre, l'animateur conseillait à Jill Biden, l'épouse du président qui le portera lors de l'investiture, de "faire un peu de musculation".

C'est aussi sur ce volume que Beau Biden, le fils de Joe décédé en 2015 d'un cancer du cerveau, avait prêté serment comme procureur général du Delaware. Un symbole familial majeur, alors que Joe Biden ne cache pas que, sans la maladie qui l 'a emporté, c'est selon lui son fils Beau qui aurait dû être élu à la présidence.

À l'investiture, une invocation a été prononcée par le prêtre jésuite Leo J. O’Donovan, un proche des Biden, avant que Lady Gaga ne chante l'hymne américain. Et, un peu avant midi heure locale, le président a posé la main gauche sur cette bible, levé la droite et récité le serment comme tous ses prédécesseurs : "Je jure solennellement que j'exécuterai loyalement la charge de président des États-Unis et que du mieux de mes capacités, je préserverai, protégerai et défendrai la Constitution des États-Unis." La formule "so help me God" (que Dieu me vienne en aide), souvent utilisée à la fin du serment, n'en fait pas partie à proprement parler.

Obama, dans les pas de Lincoln

La plupart des prédécesseurs de Joe Biden ont également prêté serment sur une bible, à quelques rares exceptions près, souvent dictées par les circonstances. Ainsi Lyndon Johnson, investi en petit comité après le décès de John Fitzgerald Kennedy en 1963, utilisa un missel, seul ouvrage religieux disponible à bord d'Air Force One.

Barack Obama avait utilisé la même bible qu'Abraham Lincoln en 1861, un symbole ajouté à d'autres pour mettre sa présidence dans les pas de celle de son illustre prédécesseur. Pour sa seconde prestation de serment, le 44e locataire de la Maison Blanche, avait ajouté une bible ayant appartenu à Martin Luther King. À son tour, en janvier 2017, Donald Trump avait choisi de prendre lui aussi la bible mythique de Lincoln, mais l'avait empilée sur celle de sa propre grand-mère maternelle.

Plusieurs présidents, comme Jimmy Carter ou George Bush père, ont choisi l'exemplaire utilisé par George Washington en 1789. Une symbolique de retour aux pères fondateurs, supposée placer le mandat sous le patronage du premier président américain. 

Lire aussi

La vice-présidente Kamala Harris avait quant à elle choisi de prêter serment sur deux bibles : celle de Regina Shelton, une amie qu'elle tenait pour sa "seconde-mère", et celle du Thurgood Marshall, premier juge africain-américain à siéger à la Cour suprême.

Découvrez le podcast Far-West

Ecoutez le podcast sur votre plateforme d’écoute préférée :

Sur APPLE PODCAST

Sur SPOTIFY

Sur DEEZER 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Paris : Anne Hidalgo opposée à un confinement le week-end, une mesure "inhumaine"

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy va faire appel

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter