Les anti-Trump manifestent violemment à Washington, une centaine d'arrestations

International

Toute L'info sur

L'investiture de Donald Trump

MECONTENTS - Des heurts se sont produits ce vendredi entre manifestants anti-Trump et la police au centre de Washington, avant et après l'investiture de Donald Trump. Une centaine de personnes ont été arrêtées.

Des échauffourées se sont produites ce vendredi à Washington où 400 à 500 militants anti-Trump ont tenté de perturber la cérémonie d'investiture du 45e président des Etats-Unis, brisant des vitrines et lançant des projectiles contre les forces de l'ordre qui ont riposté avec des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes.

Deux policiers ont été blessés et plusieurs véhicules endommagés. La police de Washington a indiqué avoir procédé à l'arrestation "d'environ 95 personnes". 

Peter Newsham, chef par intérim de la police de Washington interrogé sur CNN, a fait état de 90 arrestations, mais a parlé

d'incidents isolés, assurant que la plupart des manifestations s'étaient déroulées dans le calme. Les fauteurs de troubles ne

sont, selon lui, que quelques centaines. 

"Disrupt J20" (Perturber le 20 janvier)

Dès vendredi matin, des membres du groupe d'opposants baptisé "Disrupt J20" (Perturber le 20 janvier) s'étaient heurtés aux forces de l'ordre à l'un des douze points de contrôle donnant accès au National Mall, le parc qui s'étend du Lincoln Memorial au Congrès, où la foule assisté à l'investiture de Donald Trump.

Ce collectif, qui coopère avec d'autres mouvements de protestation comme Black Lives Matter, né à la suite de violences policières contre des membres de la communauté noire des Etats-Unis, entend mener ce qu'il qualifie de "résistance" contre le nouveau président, dont il conteste l'élection.

Une organisatrice du mouvement, Alli McCracken, a expliqué que ses membres venaient de tous les horizons mais se

rassemblaient autour de leur opposition à Donald Trump "et à l'impérialisme US qu'il va perpétuer".

Des symboles du capitalisme américain

Plusieurs centaines de ces militants vêtus de noir, certains le visage masqué, ont manifesté dans le centre de Washington, à un

moins de 2,5 km du Capitole où se déroulait la cérémonie. Ils ont détruit les vitrines d'une agence de la Bank of America, d'un restaurant McDonald's et d'une boutique Starbucks, autant de symboles du capitalisme américain, et scandé des slogans anti-Trump. 

Parmi les pancartes brandies par les manifestants, un panneau détournait le slogan du magnat new-yorkais de l'immobilier "Make America Great Again" (rendre à l'Amérique sa grandeur) en un "Make Racists Afraid Again" (faire peur à nouveau aux racistes). Plusieurs voitures ont été vandalisées sur leur passage et des poubelles renversées. Ils ont été dispersés par la police une heure et demie environ avant que Donald Trump ne soit investi.

La police de la capitale fédérale s'était préparée à la présence d'environ 900.000 personnes, à la fois pour assister à la prestation de serment du nouveau chef de l'Union mais aussi pour manifester contre un homme dont la campagne électorale a coupé le pays en deux et dont les annonces politiques nourrissent des inquiétudes.

   

Quelque 28.000 membres des forces de l'ordre avaient été mobilisés, des kilomètres de barrières installés, des points de contrôle et des barrages filtrants dressés pour former un cordon de sécurité de huit kilomètres carrés dans le centre de Washington.  Le plus important rassemblement doit avoir lieu samedi 21 janvier : la Marche des femmes, pour laquelle les organisateurs attendent 200.000 participants.

Voir aussi

En vidéo

Cérémonie d'investiture de Donald Trump : plusieurs échauffourés pendant la manifestation anti-Trump

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter