Ioulia Timochenko salue "l'Ukraine des hommes libres"

Ioulia Timochenko salue "l'Ukraine des hommes libres"

International
DirectLCI
LIBERATION - L'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko, tout juste libérée de prison, a reçu samedi un accueil triomphal face à plus de 50.000 personnes rassemblées sur le Maïdan, place centrale de Kiev, à qui elle a demandé de "finir le travail".

"Libération". C'est le mot qui semble le mieux, résumer ce week-end historique pour l'Ukraine. Incarcérée depuis 2010, l'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko est sortie samedi après-midi de l'hôpital carcéral de Kharkov et s'est rendue sur la place Maïdan, à Kiev. Heureuse et soulagée par la destitution annoncée du Président, la foule de plus de 50.000 personnes a écouté puis acclamé l'ancienne "dame de fer" de la révolution orange.

"Vous êtes des héros, vous êtes les meilleurs d'Ukraine !", a lancé Ioulia Timochenko, en larmes et assise sur un fauteuil roulant. "Je n'ai pas reconnu Kiev, avec les voitures brûlées, les barricades, mais c'est une autre Ukraine, l'Ukraine des hommes libres", a-t-elle affirmé, quelques heures après la destitution par le Parlement du président Viktor Ianoukovitch et alors que la foule scandait "Ioulia, Ioulia, Ioulia".

"Ianoukovitch et sa putain de clique qui doivent être jugés"

Libérée quelques heures plus tôt grâce à un vote du Parlement, l'ex-Premier ministre a appelé la foule à ne pas quitter la place et à rester "le garant de la victoire" aussi longtemps que nécessaire. "Si quelqu'un vous dit que c'est terminé et que vous pouvez rentrer chez vous, n'en croyez pas un mot, vous devez finir le travail", leur a-t-elle demandé. Et de promettre de rester "la garante du fait que personne ne vous trahira".

Ioulia Timochenko s'est également excusée "au nom de tous les hommes politiques". "S'ils avaient été dignes, il n'y aurait pas eu d'effusion de sang", a-t-elle déclaré. En abordant le sort du président déchu, l'égérie de la révolution de 2004 rappelle sa fermeté de l'époque. "Ianoukovitch et sa putain de clique qui doivent être jugés " pour les crimes de ces derniers jours. Ces près de 80 personnes qui sont mortes à Kiev entre mardi et jeudi dans les affrontements entre manifestants et policiers.

Le Parlement a voté samedi la tenue d'une présidentielle anticipée le 25 mai, au lendemain de la signature d'un accord entre l'opposition et le pouvoir . C'est une nouvelle ère qui s'ouvre pour l'Ukraine, marquée par ces violentes contestations depuis trois mois. Une nouvelle ère saluée ce dimanche par la France. Nous saluons la libération de Madame Timochenko", a déclaré Laurent Fabius, en voyage officiel à Pékin. "Dans la situation exceptionnelle que connaît l'Ukraine, la France, en lien avec ses partenaires européens, lance un appel à préserver l'unité et l'intégrité du pays ainsi qu'à s'abstenir de la violence", a-t-il ajouté. Si l'extrême tension des derniers jours est retombée, les inquiétudes au sujet du sort de ce pays de 46 millions d'habitants restent en effet très vives

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter