Irak : 7 millions de dollars pour la corde qui a servi à pendre Sadam Hussein

Irak : 7 millions de dollars pour la corde qui a servi à pendre Sadam Hussein

DirectLCI
VENTE - Un journal arabophone basé à Londres rapporte que la corde ayant servi à pendre Sadam Hussein en 2006 serait à vendre. L’homme d’état irakien Mowaffak al-Rubaie, qui conserve l’objet dans son bureau personnel, en réclamerait 7 millions de dollars.

Une sacrée somme pour un tel objet. La corde avec laquelle l'ancien président irakien Saddam Hussein a été pendu le 30 décembre 2006, serait à vendre au prix de sept millions de dollars, relate Al-Araby Al-Jadeed , un journal arabophone basé à Londres.

L'homme d'Etat irakien Mowaffak al-Rubaie, actuel membre du Parlement depuis 2009, en serait le propriétaire actuel et a déjà été photographié en 2013 dans le salon de sa maison de Kadhimiyah (au nord de Bagdad) avec la corde, attachée à une statue en bronze de l'ancien président irakien. L'ancien conseiller en sécurité aurait même diffusé des photos de lui posant devant la statue avec un certain nombre de politiciens irakiens, anciennes figures de l'opposition au cours du règne de Hussein. Il n’a pas nié la vente de l’objet.

Les profits devraient revenir au pays

Le responsable était présent le jour de l'exécution de Saddam Hussein, et avait expliqué que ses hommes lui avaient ramené un morceau de la corde. En avril 2013, il avait expliqué dans The Independent conserver le buste et la corde en attendant qu'un musée de l'ancien régime irakien soit créé pour exposer ses "reliques arrogantes". Il aurait visiblement changé d’avis.

Cité par Al-Araby Al-Jadeed, Ahmed Saeed, un militant des droits de l'homme irakien estime que la corde n'appartient pas à son détenteur actuel mais est un bien public. Les profits devraient, de ce fait, revenir aux services publics. Selon une source citée par le journal, les potentiels acheteurs de la corde serait une riche famille israélienne, une organisation religieuse iranienne mais aussi quelque hommes d’affaires koweïtiens.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter