Irak : cette acupunctrice française vient en aide aux victimes de Daech

DirectLCI
JT WEEK-END - Elise Boghossian sillonne les routes irakiennes dans son hôpital mobile. Cette acupunctrice française vient en aide aux victimes de Daech en leur apportant un soutien médical et psychologique. Elle s’est vue confier par l’ONU la gestion d'un hôpital qui devrait ouvrir en novembre prochain.

Dans les régions les plus reculées d’Irak, des hôpitaux mobiles viennent en aide aux réfugiés, notamment aux familles yézidies chassées de chez elle par le groupe Etat islamique (EI). Au total, les médecins soignent près de 200 personnes par jour. 


Parmi les médecins à bord de ces bus de secours, Elise Boghossian. La jeune femme d'une trentaine d'années sillonne les pistes du pays pour soigner les personnes grâce à l’acuponcture, sa spécialité. Des personnes âgées en difficultés, aux jeunes femmes anciennes esclaves des terroristes, l’équipe de XX apporte un soutien médical et psychologique.

Crainte d’un million de réfugiés supplémentaires

Mais la crise est loin d’être terminée. Alors que les forces armées irakiennes ont regagné du terrain sur l'EI ces derniers mois - reprenant entre autres Ramadi et Fallouja à l'ouest de Bagdad -, elles visent actuellement Mossoul, deuxième ville du pays toujours aux mains des terroristes. Les spécialistes de l'Irak et des mouvements jihadistes estiment que l'EI pourrait multiplier ce genre d'attentats urbains pour compenser la perte de territoires conquis.


Conséquence : les Nations unies prévoient près d’un million de réfugiés supplémentaires. Face à cette nouvelle crise, l’équipe XX va devoir doubler sa capacité d’accueil en à peine deux mois. Pour ce faire, 14 nouveaux médecins vont arriver de France, un nouveau centre de soins mobile va être mis en place et un hôpital, actuellement en construction, va ouvrir ses portes en novembre prochain. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

JT WE 20H

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter