Guerre contre Daech : les forces irakiennes poursuivent la conquête de Mossoul-Ouest

International

Toute L'info sur

La bataille de Mossoul

BATAILLE FINALE ? - En Irak, les forces spéciales gouvernementales poursuivent leur conquête de Mossoul-Ouest, dernier bastion majeur de l'Etat islamique dans le pays.

Les forces gouvernementales irakiennes continuent d’avancer dans la partie ouest de Mossoul, en Irak. Ce dimanche, elles se trouvaient aux porte de la vieille ville et approchaient d'un pont sur le Tigre qui leur permettrait d'opérer la jonction avec les troupes qui se sont emparées de la partie orientale de la ville, dernier grand bastion du groupe Etat islamique (EI). "Le pont est très important", a déclaré le colonel Falah al Wabdan, un officier de l'unité de "Réponse rapide" du ministère de l'Intérieur.

Malgré leur avancée, les soldats sont ralentis par les snipers de Daech. Avançant à plusieurs, ils doivent faire preuve de vigilance face à la présence de véhicules piégés et de drones armés, nouveau mode d'action des terrorisstes. Alors que les forces avancent dans la ville, les habitants s’échappent ou se libèrent au fur et à mesure de l’emprise des djihadistes. Ainsi, quelque 1200 civils sont parvenus à fuir Mossoul-Ouest dimanche matin, selon un officier du Service de contre-terrorisme (CTS). Parmi eux, figuraient plusieurs dizaines d'habitants de villages situés au sud de la ville que les combattants de l'EI avaient emmené comme boucliers humains pour couvrir leur retraite.

La vieille ville, dernier bastion urbain de l'EI en Irak

Les troupes gouvernementales s'attendent à devoir livrer une bataille difficile dans les ruelles de la vieille ville, dont la chute privera l'EI de son dernier bastion urbain en Irak. Selon les habitants, qui seraient encore jusqu'à 750.000 dans les secteurs contrôlés par djihadistes, ces derniers utilisent un réseau de tunnels et de passages entre maisons en se dissimulant au milieu des civils. Cela ce qui oblige les troupes gouvernementales à avancer prudemment en sécurisant maison après maison.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter