Irak : l'armée entre pour la première fois dans Mossoul-Ouest, l'aéroport totalement contrôlé

Irak : l'armée entre pour la première fois dans Mossoul-Ouest, l'aéroport totalement contrôlé

International
BATAILLE - Les forces irakiennes ont pénétré ce vendredi matin dans l'Ouest de Mossoul mais aussi dans son aéroport désaffecté. Une première depuis la prise de la deuxième ville d'Irak par les djihadistes du groupe Etat islamique en 2014.

La libération de Mossoul n'a jamais été aussi proche. Le commandant des forces irakiennes  a en effet annoncé ce vendredi matin que ces dernières étaient entrées dans l'Ouest de la ville. Au même moment, on apprenait que l'aéroport était quant à lui totalement sous contrôle, permettant ainsi d'entrevoir la reprise de la deuxième ville d'Irak, tombée en 2014 aux mains des djihadistes de l'Etat islamique.


Sami al-Aridhi, lieutenant au sein des unités d'élite du contre-terrorisme (CTS), a affirmé que ses hommes avaient repris une base militaire et un village au sud-ouest de Mossoul et pénétré dans un quartier résidentiel. Même progression du côté de l'aéroport :  "Je peux confirmer que l'aéroport est totalement libéré", a déclaré le général Abbas al-Joubouri, commandant de la Force d'intervention rapide (FIR) du ministère de l'Intérieur qui a dirigé l'assaut. Appuyée par des avions, des drones et des hélicoptères, la FIR avait déclenché l'assaut jeudi contre l'aéroport, situé à la périphérie sud-ouest de la ville, sans rencontrer de forte résistance des djihadistes.

L'EI sur la défensive en Irak

En vidéo

Mossoul : l’aéroport repris par les forces irakiennes

Cette avancée intervient au cinquième jour de la seconde phase de l'offensive de l'armée, lancée dimanche, pour reprendre la partie occidentale de Mossoul, dernier fief de l'EI en Irak. Le mois dernier, les forces irakiennes avaient repris l'Est de la ville, plus grande mais moins peuplée que la partie Ouest. 


Après ses revers ces derniers mois, l'EI est sur la défensive en Irak mais également en Syrie voisine, où il a été chassé jeudi de son dernier grand fief de la province d'Alep, Al-Bab, par des groupes rebelles syriens appuyés par la Turquie. Mais le groupe extrémiste parvient toujours à frapper avec des attentats meurtriers. En Syrie, 42 personnes ont ainsi péri près d'Al-Bab dans une explosion suicide qui porte la marque de l'EI. Et en Irak, 15 gardes-frontières sont morts dans une attaque près de la frontière jordanienne attribuée à l'organisation djihadiste.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La bataille de Mossoul

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter