Irak : les Etats-Unis ont lancé les premiers bombardements contre l'EI

International

IRAK - Le Pentagone a indiqué vendredi en début d'après-midi avoir commencé le pilonnage des positions de l'Etat islamique en Irak et au Levant.

Intervention américaine. Les Etats-Unis ont bombardé des positions d'artillerie de l'Etat islamique en Irak qui menaçaient les personnels américains basés à Erbil, dans le Kurdistan irakien, a annoncé vendredi le Pentagone.

"Des avions militaires américains lancent des frappes contre l'artillerie de l'Etat islamique (EI). L'artillerie a été utilisée contre des forces kurdes qui défendent Erbil, près de personnels américains", a déclaré l'amiral John Kirby, porte-parole du Pentagone sur Twitter. Des bombes de 250 kg ont ainsi été larguées sur une pièce d'artillerie mobile de l'Etat islamique (EI) qui avait visé des forces kurdes à Erbil, a précisé le porte-parole. Selon le chef de l'armée irakienne, Babaker Zebari, qui tente de contenir la progression des islamistes, cet appui va permettre "d'énormes changements sur le terrain dans les prochaines heures".

La plus grande ville chrétienne d'Irak aux mains des jihadistes

C'est la première fois que les Etats-Unis interviennent directement en Irak - où ils ont mené l'une des plus importantes opérations militaires de ces vingt dernières années -, depuis le retrait de leurs troupes en 2011. Les frappes lancées vendredi ont été autorisées jeudi par le président américain Barack Obama alors que la progression des islamistes dans le nord du pays est très rapide. Vendredi, ils ne se trouvaient qu'à une quarantaine de kilomètres d'Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan, allié de Washington.

La veille, les jihadistes de l'EI ont pris Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d'Irak, ainsi que des zones autour de la grande ville de Mossoul, dont le barrage, le plus grand du pays. Il s'agit d'un point stratégique qui contrôle l'alimentation en eau et en électricité de l'ensemble de la région.

L'avancée des jihadistes a entraîné la fuite, depuis plusieurs semaines, d'un très grand nombre de personnes, notamment chrétiennes, qui craignent les exactions des hommes de l'EI. Une partie s'est ainsi déjà réfugiée au Kurdistan ou en Turquie, tandis que d'autres ont rejoint les montagnes du nord du pays, où les conditions de vie sont extrêmement difficiles. Pour leur venir en aide, l'armée de l'air américaine a parachuté, jeudi, des vivres et de l'eau dans cette zone.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter