Irak : un double attentat sur un marché de Bagdad fait au moins 27 morts

DirectLCI
TERRORISME - Un double attentat a frappé un marché de la capitale irakienne, Bagdad, ce samedi 31 décembre. Il y aurait au moins 21 victimes, selon un premier bilan établi par la police. Il a été revendiqué par l'EI.

Bagdad a de nouveau été ensanglanté par une violente attaque terroriste. Un double attentat sur un marché de la capitale irakienne a fait au moins 27 morts et plus de 40 blessés ce samedi 31 décembre, selon un premier bilan communiqué par la police. "Il y a 27 morts et 53 blessés", a déclaré un colonel de la police. Un précédent bilan faisait état de 18 morts et 38 blessés.


Deux kamikazes ont fait exploser leurs charges à une heure matinale sur le marché de mi-gros très fréquenté d'Al-Sinek, en plein centre-ville de Bagdad. L'Etat Islamique (EI) a revendiqué l'attaque en milieu de journée expliquant que ses hommes voulaient viser des musulmans chiites, qualifiés "d'apostat". Le groupe jihadiste sunnite Etat islamique (EI), qui affronte depuis le 17 octobre les forces irakiennes à Mossoul (nord), vise fréquemment la capitale irakienne au moyen d'attentats suicide ou d'attentats à la bombe.

Ce double attentat endeuille la fête du Nouvel An à Bagdad, que les habitants entendent célébrer dans les rues, malgré une situation tendue en matière de sécurité. Il rompt aussi une période de calme relatif dans la capitale irakienne. Le dernier attentat d'envergure à Bagdad s'était produit mi-octobre, lorsqu'un kamikaze s'était fait exploser au milieu d'une cérémonie de condoléances dans un quartier chiite, tuant au moins 34 personnes. 


Cet attentat souligne également combien la sécurité en l'Irak reste précaire, même dans des zones qui ne sont pas occupées par les jihadistes ou dans d'autres que les forces irakiennes leur ont reprises à la faveur de leur  vaste offensive militaire dans le Nord du pays. A Gogjali, une banlieue de Mossoul, trois attentats simultanés ont ainsi tué au moins 23 personnes la semaine dernière. Or Gogjali avait été reprise aux jihadistes de l'EI au tout début du mois de novembre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter