Irak : un grand barrage stratégique repris par les Kurdes et les Américains aux djihadistes

International

GUERRE - Les forces kurdes ont repris ce dimanche aux djihadistes de l'Etat islamique le plus grand barrage d'Irak au nord de Mossoul, ont annoncé des responsables. Pour réussir, elles ont été appuyées par l'aviation américaine.

C'est une victoire très importante qui pourrait amorcer le début d'une reconquête. Dimanche soir, les responsables des forces kurdes ont annoncé avoir repris aux djihadistes de l'Etat islamique (EI) le plus grand barrage d' Irak situé à 50 km au nord de Mossoul. "Le barrage de Mossoul a été complètement libéré", a déclaré Ali Awni, un responsable du principal parti kurde irakien, ajoutant que les combats se déroulaient désormais à Tal Kayf, une localité aux mains des djihadistes à une centaine de kilomètres à l'est du barrage.

Un officier des peshmergas, les combattants kurdes, et un autre responsable de parti politique ont confirmé que les forces kurdes avaient repris le contrôle de ce barrage après l'opération lancée samedi. Un édifice situé sur le fleuve Tigre, sur la rive sud du lac de Mossoul, qui est particulièrement stratégique dans la zone : fournissant de l'eau et de l'électricité à la majeure partie de la région, il est indispensable à l'irrigation de vastes zones de culture dans la province de Ninive, dans le nord du pays. L'EI utilise les barrages qu'il contrôle comme des armes pouvant lui permettre d'inonder de vastes zones. Plus tôt cette année, les djihadistes ont ainsi inondé d'importants secteurs aux alentours de Fallouja, à l'ouest de Bagdad.

L'appui décisif des forces américaines

Si les forces kurdes ont dans un premier temps peiné à enrayer l'avancée des djihadistes, elles ont reçu l'appui décisif des forces américaines qui mènent depuis le 8 août des frappes aériennes contre des positions de l'EI. Les Etats-Unis ont en effet réalisé 14 frappes aériennes dimanche près du barrage de Mossoul, a indiqué le commandement militaire américain qui couvre le Moyen-Orient et l'Asie centrale. La veille déjà, les Etats-Unis avaient lancé neuf frappes aériennes sur le même objectif en soutien de l'offensive des peshmergas.

Dix jours plus tôt, le 7 août, les djihadistes de l'EI s'étaient emparés du barrage à la faveur de l'offensive fulgurante qu'ils ont lancée début juin. Les insurgés ont pris le contrôle de pans entiers du territoire dans l'est, l'ouest et le nord de l'Irak avant d'étendre début août leur offensive en direction de la région autonome du Kurdistan.

EN SAVOIR +

>> Notre dossier consacré à l'Irak

>> Persécutions en Irak : l'ONU adopte des mesures contre les djihadistes

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter