Iran : 91 coups de fouet pour avoir dansé sur "Happy"

International

TRIBUNAL - Un groupe de six jeunes iraniens a été condamné mercredi à six mois de prison avec sursis et 91 coups de fouet pour avoir dansé dans les rues de Téhéran sur le titre de Pharrell Williams, "Happy".

Ils n'ont pas mené la danse au tribunal. Six jeunes Iraniens ont été condamnés mercredi à six mois de prison avec sursis et 91 coups de fouet. Leur crime ? Avoir dansé dans les rues de Téhéran sur le célèbre succès planétaire de Pharrell Williams, "Happy" , en mai dernier. Une peine encore plus sévère pour le réalisateur de la vidéo, condamné à un an d'emprisonnement avec sursis et autant de coups de fouet que ses amis.

Postée sur YouTube dans ce pays où Internet est filtré par les autorités et l'accès aux réseaux sociaux la plupart du temps bloqué, la vidéo filmée sur un iPhone 5S montrait trois hommes et trois femmes non voilées chantant et se trémoussant dans les rues et sur les toits de la capitale sur leur propre reprise de "Happy". Un clip de quelques minutes qui avait à l'époque provoqué la colère des milieux conservateurs iraniens.

EN SAVOIR + >> Iran : six jeunes arrêtés pour avoir dansé sur "Happy"

Obligés de se tenir à carreau

Au regard de la législation iranienne, le groupe s'était rendu coupable d'avoir "heurté la chasteté du public", avait alors estimé le chef de la police de Téhéran Hossein Sajedinia, évoquant "un clip vulgaire". "Trois hommes et trois femmes ont été arrêtés et ont avoué leur acte criminel", avait-t-il-précisé. En cause aussi, l'absence de voile chez les protagonistes féminines du clip. La loi islamique, en vigueur en Iran depuis 1979, oblige en effet les femmes à se couvrir de la tête aux pieds.

Avant de passer devant la Justice iranienne, le groupe avait été forcé de s'excuser publiquement à la télévision pour cette vidéo. Seul motif de satisfaction pour les jeunes danseurs, la peine pourrait être annulée s'ils ne commettent aucun acte répréhensible ces trois prochaines années. De quoi leur faire passer l'envie de danser en public...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter