Iran : arrêtés pour avoir dansé sur "Happy"

IRAN - Après une bise à Cannes, nouveau scandale en Iran : six jeunes hommes et femmes ont été arrêtés pour avoir "heurté la chasteté du public". Leur délit : ils ont dansé sur la chanson "Happy" de Pharrell Williams.

Ce n'était qu'une simple vidéo pleine de légèreté et de bonne humeur. Elle pourrait pourtant causer bien du tort à ses auteurs. Six jeunes Iraniens ont provoqué l'ire des autorités de Téhéran, accusés d'avoir "heurté la chasteté du public". Ces jeunes hommes et femmes ont été arrêtés mardi pour vulgarité et ont "avoué leur acte criminel". Leur forfait : avoir posté une vidéo sur Internet dans laquelle ils dansent dans les rues de Téhéran sur la chanson "Happy", de l'Américain Pharrell Williams .

Une police des mœurs

Dans les quelques minutes que dure le clip, trois jeunes hommes et trois jeunes femmes chantent sur les toits de la capitale. En cause : l'absence de voile chez les protagonistes féminines du clip. Or la loi islamique, en vigueur depuis 1979, oblige les femmes à se couvrir de la tête aux pieds. Une police des mœurs veille même à la moralité des tenues vestimentaires des Iraniennes. Et n'hésite pas à infliger des amendes, voire arrêter, celles qui bravent la loi.

La polémique qui est allée jusqu'à mobiliser le principal intéressé. Pharrell Williams en personne a déclaré son soutien aux jeunes Iraniens sur Twitter : "C'est tout de même très triste que ces gamins se fassent arrêter alors qu’ils essaient de propager le bonheur".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter