Double attentat à Téhéran : au moins douze morts dans les attaques revendiquées par Daech

International
DirectLCI
IRAN - La capitale iranienne a été touchée ce mercredi par deux attentats, revendiqués par Daech. D'après le dernier bilan, au moins douze personnes ont perdu la vie lors de ces attaques visant deux lieux hautement symboliques : le Parlement et le mausolée de l'ayatollah Khomeini, père fondateur de la République islamique d'Iran.

Deux attaques ont touché Téhéran ce mercredi. Tandis que plusieurs hommes armés menaient une attaque dans l'enceinte du Parlement iranien, deux attentats-suicide ont frappé le mausolée de l'ayatollah Khomeini. Le bilan communiqué à la mi-journée par le chef des urgences fait état de douze morts et 39 blessés. Le groupe État islamique a revendiqué les attaques.


En milieu de matinée ce mercredi, quatre personnes ont pénétré dans le Parlement. Armés de fusils d'assault, selon un député, ils ont tué un agent de la sécurité et blessé au moins huit personnes. Un journaliste présent sur place et contacté par l'AFP raconte avoir vu deux hommes tirer dans tous les sens. Une prise d'otages aurait également lieu dans les étages supérieurs du bâtiment. Le photographe de l'AFP, Omid Vahabzadeh, a capturé l'infiltration des forces spéciales par la façade du bâtiment.

Alors que celles-ci venaient de donner l'assaut contre deux assaillants armés, un homme se serait fait exploser au quatrième étage, selon la télévision d'État. L'un des terroristes est également sorti sur l'avenue qui passe près de la chambre des députés et a tiré sur les passants. Les forces de sécurité ont tiré dessus, le forçant à retourner à l'intérieur du Parlement, rapporte l'AFP. Au total, quatre assaillants ont été tués dans le Parlement.

Deux attentats-suicide au mausolée de l'ayatollah Khomeini

Une demi-heure plus tard, une femme s'est fait exploser au mausolée de l'ayatollah Khomeini, fondateur de la République islamique, où des coups de feu ont également été tirés. Selon les médias iraniens, elle était accompagné de deux ou trois autres assaillants. L'un d'eux s'est fait exploser vers 11h, heure de Paris, dans le mausolée. Plusieurs personnes ont été blessées et une personne tuée. Il s'agit d'un jardinier. Autour des deux lieux des attaques, d'imposantes forces de sécurité étaient présentes et des stations de métro ont été fermées. Une réunion d'urgence du conseil national de sécurité a été convoquée par le ministre de l'Intérieur Abdolreza Rahmani Fazli, selon l'agence de presse Isna. Selon le ministère des Renseignements, un autre groupe de "terroristes" a été neutralisé à Téhéran avant de pouvoir passer à l'action.

Le mausolée et le Parlement sont distants d'une vingtaine de kilomètres. Ce genre d'attaques simultanées dans de tels lieux sont très rares en Iran. En mars dernier, Daech, qui a revendiqué les attaques, avait publié une vidéo en persan affirmant que le groupe allait "conquérir l'Iran et le rendre à la nation musulmane sunnite" et provoquer un bain de sang chez les chiites.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter