Iran : détenue pour avoir voulu assister à un match de volley

International

FAITS DIVERS – Une jeune Irano-britannique de 25 ans est en détention provisoire depuis 80 jours pour avoir tenté d’assister à un match de volley en juin dernier à Téhéran.

En Iran, il ne fait pas bon vouloir danser… ni aimer le sport. Alors que six jeunes Iraniens ont été condamnés à six mois de prison avec sursis et 91 coups de fouet pour avoir dansé dans les rues de Téhéran sur le célèbre titre "Happy" de Pharrell Williams, c’est désormais une Irano-britannique de 25 ans qui subit les foudres de la Justice iranienne.

Le crime de Ghonchech Ghavami, placée en détention provisoire depuis 80 jours ? Avoir tenté d’assister à un match de volley-ball masculin en juin dernier à Téhéran lors de la Ligue mondiale de volley, alors que les femmes étaient interdites d’accès aux tribunes lors de cet événement. Une décision alors controversée au sein même du régime iranien et contestée à l'époque par le gouvernement du modéré Hassan Rohani.

"Nous sommes très inquiets"

"La détention provisoire de ma cliente a été prolongée. Cela fait près de 80 jours qu'elle est en prison. Il n'y a toujours pas d'acte d'accusation", a déclaré l'avocat de la jeune femme, cité par l’agence iranienne Isna. Arrêtée le 20 juin, elle avait d'abord été relâchée au bout de quelques heures avant d’être de nouveau arrêtée dans les jours qui ont suivi. Elle est depuis en détention. "Nous sommes très inquiets (...) et nous avons soulevé la question avec le gouvernement iranien", a indiqué samedi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères britannique, faisant état d'une rencontre avec la famille qui réside en Grande-Bretagne. 

Le chef de la police nationale, le général Esmail Ahmadi Moghaddam, avait expliqué en juin que la police ne pouvait "permettre la présence de femmes dans les stades" car "la mixité dans les stades n'est pas encore dans l'intérêt général". L'équipe nationale de volley, qui fait désormais partie des meilleures équipes du monde, est très populaire en Iran. L'accès aux stades de foot est également interdit aux Iraniennes, officiellement en raison du comportement obscène de certains supporteurs masculins.

LIRE AUSSI >> Iran : 91 coups de fouet pour avoir dansé sur "Happy"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter