La police iranienne annonce l'arrestation d'une trentaine de femmes ayant ôté leur voile

International
RÉPRESSION - La police iranienne a annoncé ce jeudi, via l'agence semi-officielle Tasnim, l'arrestation de 29 femmes ayant participé au mouvement de protestation contre le port du voile en décembre dernier.

Vingt-neuf femmes ayant participé au mouvement de protestation contre le port du voile ont été arrêtées, a annoncé la police iranienne jeudi annonce l’agence de presse semi-officielle iranienne Tasnim. Depuis la révolution de 1979 qui a donné naissance à la République islamique d’Iran, le port du hijab ou du foulard est obligatoire. Le non-respect de cette règle peut engendrer une arrestation, une amende ou encore un avertissement solennel.


En Iran, le mois de décembre a été marqué par cette campagne de protestation, notamment après la diffusion d’une vidéo et de nombreuses photos montrant une femme brandissant une écharpe blanche au bout d’un bâton, à la veille du début des grandes manifestations contre la vie chère. La journaliste de télévision et militante iranienne Masih Alinejad a lancé #WhiteWednesdays et #MyStealthyFreedom, des tendances Twitter donnant l’opportunité aux femmes voulant diffuser des photos d'elles-mêmes sans voile.

Nous luttons contre le symbole d'oppression le plus visible.Masih Alinejad, journaliste et militante iranienne.

La vidéo de la femme au foulard blanc sur un bâton a rapidement fait le tour du web au point de devenir virale et cette dernière a été arrêtée, indique Masih Alinejad, qui vit en exil depuis 2009. Selon une information diffusée sur Facebook par Nasrin Sotoudeh, une avocate spécialisée dans la défense des droits de l'homme, la femme a depuis été libérée.


Masih Alinejad, qui a fait l’objet de menaces de mort depuis le lancement d'une campagne plus large que #whitewednesdays il y a trois ans, a indiqué recevoir de nombreuses photos et vidéos de femmes imitant la fameuse vidéo. "Nous luttons contre le symbole d'oppression le plus visible", explique-t-elle avant d’ajouter : "Ces femmes disent : 'ça suffit. On est au 21e siècle et nous voulons être nous-mêmes.'"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’Iran secoué par une vague de manifestations

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter