Iran : neuf morts dans de nouvelles manifestations nocturnes, le président Rohani menace les protestataires

International
CA CONTINUE - Au cinquième jour de la contestation, le président iranien Hassan Rohani a adressé lundi soir des avertissements aux manifestants. Neuf personnes ont été tuées dans la nuit dans plusieurs villes de la province d'Ispahan.

Après cinq jours de manifestations,  le président Hassan Rohani, qui avait appelé au calme dimanche, a adressé lundi soir des avertissements à ce qu'il a qualifié de"fauteurs de troubles". Des menaces qui interviennent alors que neuf personnes ont été tuées dans la nuit dans plusieurs villes de la province d'Ispahan, dans le centre du pays.


Six manifestants sont morts dans des affrontements avec les forces de l'ordre alors qu'ils tentaient de prendre d'assaut un poste de police à Qahderijan. Un enfant de 11 ans a été tué et son père blessé par des tirs de manifestants à Khomeinyshahr alors qu'ils passaient près d'un rassemblement. Un jeune membre des Gardiens de la révolution -l'armée d'élite du régime- a par ailleurs été tué et un autre blessé par des tirs de fusil de chasse à Kahriz Sang.

21 morts depuis jeudi

Le président Hassan Rohani, qui avait appelé au calme dimanche, a averti lundi que "le peuple iranien répondra aux fauteurs de troubles", qui ne sont selon lui qu'une "petite minorité". Et le ministère du Renseignement a prévenu dans un communiqué que "les émeutiers et les instigateurs" ont été identifiés et que "bientôt on s'occupera sérieusement d'eux".


Plusieurs "meneurs" ont été arrêtés lundi soir lors d’un rassemblement à Téhéran. Depuis le début du mouvement, ils sont des centaines à avoir été interpellés. Au total,  21 personnes ont été tuées dans les violences entourant les protestations contre le gouvernement d'Hassan Rohani et les difficultés économiques du pays.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’Iran secoué par une vague de manifestations

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter