Irma : "C’est un ouragan nucléaire. Partez ou vous serez seuls", prévient le maire de Miami Beach

ALERTE - L'appel se veut effrayant. A l'approche d'Irma, le maire de Miami Beach a exhorté les habitants et les touristes à quitter la ville au plus vite, redoutant un "ouragan nucléaire". Pour ceux qui refuseraient de partir, Philip Levine a prévenu : les secours pourraient ne pas les prendre en charge.

"C’est un ouragan très sérieux. Je l’appelle ouragan nucléaire". C'est par ces mots que le maire de Miami Beach, a mis en garde sur CNN ses administrés contre la violence de l'ouragan Irma, qui devrait atteindre le sud de la Floride dans la nuit de samedi à dimanche. Casquette bleue vissée sur la tête, Philip Levine a lancé un appel alarmant aux habitants et aux touristes : "Si vous avez de la famille ou des amis, quittez Miami Beach s’il vous plaît", a-t-il répété à plusieurs reprises.

Quittez Miami Beach s’il vous plaîtMaire de Miami Beach

 "La puissance de cet ouragan est si forte que je veux que les gens comprennent que ce n’est pas quelque chose qu’ils ont envie de vivre", a-t-il martelé sur CNN. Pour joindre le geste à la parole, le maire a, par ailleurs, envoyé une lettre dans tous les hôtels pour demander aux visiteurs "d’écourter leurs vacances" et de quitter la cité balnéaire au plus vite. Et à ceux qui ne suivraient pas ses conseils, Philip Levine a prévenu : "Vous serez seuls", a-t-il lancé, expliquant que les secours seraient incapables de sortir au plus fort de la tempête.

Les compagnies aériennes multiplient les vols

"Aux habitants de Floride, nous voulons seulement que vous vous protégiez, soyez très très vigilants et prudents", a déclaré, de son côté, le président américain Donald Trump, propriétaire du domaine de Mar-a-Lago à Palm Beach. Mais la seule façon d'évacuer les régions menacées en Floride, c'est d'aller vers le nord de la péninsule et de nombreux automobilistes se heurtaient déjà jeudi matin à des stations-services fermées, leurs cuves étant vides. 


Du coup, les compagnies aériennes américaines ont multiplié les vols pour tenter d'évacuer le plus grand nombre de personnes. American Airlines, a annoncé jeudi l'ajout de 16 vols au départ de Miami. Delta Air Lines a, elle, annoncé avoir ajouté 2.000 sièges sur ses vols, tandis qu'United Airlines a affrété six nouveaux vols au départ de Miami. Les trois compagnies prévoient de suspendre leurs opérations dans le sud de la Floride à compter de ce vendredi soir.


Plus au Nord, la côte atlantique de l'Etat de Georgie fera l'objet d'une évacuation obligatoire dès samedi, a annoncé le gouverneur Nathan Deal. Par ailleurs, le fournisseur d'électricité Florida Power & Light (FPL) a annoncé jeudi la fermeture à compter de ce vendredi soir et samedi matin de ses deux centrales nucléaires sur les côtes de la Floride, à six mètres au-dessus du niveau de la mer. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ouragan Irma : les Antilles pansent leurs plaies

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter