Isabelle Prime, otage française au Yémen, est libre

International
OTAGE - L'Elysée a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi la libération d'Isabelle Prime, capturée en février au Yémen. Elle était la dernière otage française dans le monde.

L'otage française Isabelle Prime, qui avait été prise en otage le 24 février 2015 au Yémen, a été libérée dans la nuit de jeudi 6 août au vendredi 7 août, a annoncé l'Elysée dans le courant de la nuit. Elle devrait arriver en France dans la journée de vendredi, "dans les prochaines heures", même, explique la même source.

Enlevée par de faux policiers

Arrivée en 2013 dans ce pays de la péninsule arabique, cette Angevine âgée de 30 ans était une employée d'Ayala Consulting, une société floridienne pour laquelle elle concevait des programmes de protection sociale, explique l'AFP. 

EN SAVOIR +
>> Les réactions de son père et de son interprète
>> Isabelle Prime enlevée au Yémen avec son interprète

>> Qui est Isabelle Prime ?

Auprès des mêmes services, une source proche du dossier a expliqué qu'Isabelle Prime était "actuellement sous la protection des services français". Elle avait été enlevée avec son interprète yéménite Chérine Makkaoui par de faux policiers à Sanaa, la capitale du Yémen, alors qu'elles se rendaient en voiture à leur travail. Cette dernière avait été libérée le 10 mars dernier. L'agence Reuters avait annoncé par erreur sa libération, le 19 mars.

Au mois de juin, u ne vidéo de l'Angevine était parue sur YouTube. Elle y apparaissait voilée, vêtue de noire, s'adressant à François Hollande et à son homologue yéménite pour leur demander de travailler à sa libération. 

EN SAVOIR + >> "S'il-vous-plaît, ramenez-moi en France"

Plus d'otages français dans le monde

L'Elysée, qui précise avoir "déployé tous ses efforts pour parvenir à ce dénouement heureux", a notamment exprimé sa gratitude "au Sultan Qaboos Ibn Saïd, Sultan d'Oman", partageant par ailleurs "la joie de la famille d'Isabelle qui a su faire preuve de beaucoup de courage et d'une grande responsabilité de cette longue attente".

EN SAVOIR + >> Son père en appelle à "l'humanité des ravisseurs"

Au bout de ces 5 mois et demi de négociations ultra-secrète – comme le patron d'Alaya consulting Francisco Alaya l'a indiqué – la France ne déplore donc plus aucun otage dans le monde. Ce qui était déjà vrai après la libération de Serge Lazarevic, en décembre 2014. Pour l'instant, aucune information n'a filtré sur l'identité des ravisseurs.

Retrouvez ci-dessous le communiqué de l'Elysée annonçant la libération d'Isabelle Prime :

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter