Israël est en alerte après quatre nouvelles attaques à l'arme blanche

Israël est en alerte après quatre nouvelles attaques à l'arme blanche

International
DirectLCI
TENSIONS - Les attaques se multiplient en Israël et en Cisjordanie, alimentant un climat d'extrême tension : une soldate a notamment été attaquée au couteau à Tel Aviv et un civil israélien poignardé près d'une colonie.

Il s'agit de la neuvième attaque au couteau contre des juifs et des Israéliens en une semaine. Un Palestinien a poignardé et grièvement blessé un civil israélien jeudi après-midi près de la colonie de Kiryat Arba, à l'est d'Hébron, en Cisjordanie occupée, a indiqué l'armée israélienne. L'armée recherche l'agresseur qui a pris la fuite, a-t-elle dit. Le civil israélien a été évacué vers des services d'urgence.

Autre attaque à la mi-journée : un Palestinien de 19 ans, du camp de réfugiés de Chouafat à Jérusalem-Est, a gravement blessé au cou un juif orthodoxe, sur un grand axe séparant les quartiers juifs orthodoxes des quartiers palestiniens au nord de la ville. Il a été arrêté, a indiqué la police israélienne.  

Une soldate israélienne blessée

Quelques heures plus tard, c'est à Tel-Aviv qu'une soldate israélienne a été également blessée jeudi par une attaque à l'arme blanche, ont indiqué la police et l'armée israélienne. Un homme a poignardé la militaire avec un tournevis et blessé plus légèrement trois autres personnes. La police avait dans un premier temps parlé d'une attaque au couteau. L'agresseur est mort après avoir été atteint par balles par un autre soldat. 

Un autre soldat israélien a été poignardé et blessé jeudi à Afoula, dans le nord d'Israël, selon la police et l'armée, dans la quatrième attaque à l'arme blanche de la journée. "Un terroriste a poignardé un Israélien à Afoula. La victime a été modérément blessée", a indiqué l'armée sur Twitter. Selon un communiqué de la police, l'Israélien est un soldat et l'assaillant, qui a été arrêté, un "membre d'une minorité", formulation qui se réfère généralement à un Arabe.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé mercredi les Israéliens à un "état d'alerte maximale" devant les violences qui secouent Jérusalem et la Cisjordanie occupée et suscitent depuis une semaine les comparaisons avec les intifadas de 1987 et 2000.

A LIRE AUSSI
>> 
Israël : la Vieille ville de Jérusalem interdite aux Palestiniens
>> Proche-Orient : vers une troisième Intifada, vraiment ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter