VIDÉO - "Israël est obligé de se défendre": Arno Klarsfeld justifie les tirs israéliens à Gaza

DirectLCI
GAZA - Invité d'Audrey Crespo-Mara ce mercredi sur LCI, Arno Klarsfeld a justifié les tirs israéliens lors des affrontements à Gaza. Selon lui, Israël était "obligé de se défendre".

Invité d'Audrey Crespo-Mara ce mercredi, l'avocat franco-israélien Arno Klarsfeld, qui a notamment fait son service militaire dans les rangs du Tsahal, est revenu sur les affrontements survenus à Gaza lundi en marge de l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis en Israël, à Jérusalem, qui ont fait 59 morts et près de 1.200 blessés côté palestinien. Selon lui, Israël était "obligé de se défendre" face aux assauts du Hamas.


"Le Hamas est une organisation terroriste, reconnue comme telle par l'Union européenne. On voit ce que les terroristes sont capables de faire en France avec des couteaux. En Israël, ils entrent dans les maisons et égorgent les nouveau-nés. Donc, Israël est obligé de se défendre. Si la manifestation avait été pacifique, il n'y aurait pas eu de mort", a-t-il déclaré.


Klarsfeld est également revenu sur ce transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem : "C'était effectivement un grand jour pour Israël. Que les USA transfèrent leur ambassade à Jérusalem est un grand jour. J'aurais préféré que les Palestiniens et les Israéliens aient le sourire. Mais je ne vois pas pourquoi les Israéliens devraient pleurer pour que le Hamas ricane."

Klarsfeld regrette la position d'Emmanuel Macron

L’avocat a ajouté que cette inauguration, qui a eu lieu le jour anniversaire des 70 ans de la "Nakba" (ndlr : l'exode palestinien qui a eu lieu en 1948) n'est pas une double provocation pour les Palestiniens : "Il y a eu des réfugiés partout dans le monde et la plupart ont été intégrés dans leur pays d'accueil. Il n'y a que les Palestiniens qui n'ont pas été intégrés. A la même date, 600.000 juifs ont été expulsés des pays arabes."


Enfin, Arno Klarsfeld a regretté la position d'Emmanuel Macron concernant les affrontements à Gaza (ndlr : le président français a condamné les tirs israéliens) : "C'est la position de la France de vouloir être ami avec tout le monde. Je tiens quand même à rappeler que, quand la France est allée en Côte d'Ivoire, face à une foule hostile, elle a tiré, fait près de 100 morts et plus de 1.000 blessés et le ministère des Affaires étrangères avait alors parlé de légitime défense élargie."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'invité d'Audrey

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter