Vive montée des tensions entre Israël et l'Iran en Syrie, Emmanuel Macron appelle à la "désescalade"

DirectLCI
FRAPPES - Dans la nuit de mercredi à jeudi, les forces iraniennes en Syrie ont tiré une vingtaine de projectiles et roquettes en direction des forces israéliennes dans la partie du Golan occupé par Israël, a déclaré l'armée israélienne. Celle-ci a riposté par des frappes visant les positions iranienne en Syrie.

Brusque accès de tension au Proche-Orient sur le théâtre syrien, entre Israël et l'Iran. Dans la nuit de mercredi à jeudi, une vingtaine de des tirs de roquettes iraniennes ont été observés sur des positions israéliennes dans le Golan. Ces projectiles, dont certains ont été interceptés par les systèmes de défense antimissiles israéliens, n'ont pas fait de victimes. Mais l'armée israélienne a frappé en représailles des "dizaines" de cibles militaires iraniennes en Syrie, a annoncé jeudi un porte-parole.


Selon l'armée russe, l'armée israélienne utilisé 28 avions et tiré 70 missiles, la moitié ayant été détruits par les défenses anti-aériennes syriennes. Ces frappes auraient fait 23 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. 

Berlin condamne une "grave provocation"

Emmanuel Macron "appelle à la désescalade", a indiqué l'Elysée, et "il s'entretiendra sur le sujet avec la Chancelière allemande Angela Merkel. Il rencontre cette dernière jeudi à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, où le chef de l'Etat français doit recevoir le Prix Charlemagne. De son côté, Berlin a qualifié de "grave provocation" les tirs iraniens et estimé qu'"Israël a le droit de se protéger"


Les tensions entre Israël et l'Iran se sont ravivées ces dernières semaines autour de l'accord sur le nucléaire iranien. Donald Trump a annoncé mardi le retrait des Etats-Unis, décision applaudie par Tel-Aviv et violemment dénoncée par Téhéran. 

Israël condamne…

Selon le porte-parole de l'armée israélienne, les roquettes ont été tirées peu après minuit par des hommes de la brigade iranienne al-Qods sur les premières lignes de l'armée israélienne sur le Golan. "Nous savons que cela vient de la force al-Qods", a-t-il dit sans plus de précision. "L'armée israélienne considère cette attaque iranienne contre Israël avec une très grande sévérité", a-t-il dit. Ces événements interviennent dans un contexte de vives tensions israélo-iraniennes autour du théâtre syrien à la suite de plusieurs opérations attribuées à l'armée israélienne contre des intérêts iraniens en Syrie.

… puis riposte

Un peu plus tard, la défense anti-aérienne de l'armée syrienne a intercepté des missiles israéliens lancés contre le territoire syrien, a indiqué l'agence officielle Sana, citant une source militaire. Les missiles israéliens ont été lancés en représailles à des tirs de roquettes iraniennes sur la partie du Golan occupée par Israël, a déclaré l'armée israélienne. "Des missiles israéliens ont visé des positions du régime (syrien) et de ses alliés près de la ville Baas dans le secteur de Kuneitra", situé sur la partie non occupée par Israël du Golan, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), selon lequel "aucune victime civile n'est à déplorer pour l'instant". 

Détonations entendues à Damas

De fortes détonations ont été entendues à l'aube dans la capitale syrienne tandis que des avions survolaient massivement l'espace aérien. Pour sa part, l'agence officielle syrienne Sana a indiqué que "des missiles israéliens sont interceptés par la défense anti-aérienne et abattus l'un après l'autre". Sans toutefois préciser si les missiles visaient la capitale syrienne. "Israël tente de viser des unités de la défense anti-aérienne et de détruire des radars", a ajouté Sana.

Un radar et des bases militaires syriens touchés

Certains missiles israéliens lancés contre le territoire syrien ont touché des bases militaires ainsi qu'un dépôt d'armes et un radar militaire, a indiqué l'agence Sana.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter