Israël : poignardé à Eilat, le neveu d’Edouard Philippe a été rapatrié en France

Israël : poignardé à Eilat, le neveu d’Edouard Philippe a été rapatrié en France

DirectLCI
AGRESSION - Alors qu’il se trouvait à Eilat, une station balnéaire du sud d’Israël, en compagnie de deux autres Français, le neveu d’Edouard Philippe, âgé de 25 ans, a été agressé et poignardé. Il a ensuite été rapatrié en France en fin de semaine dernière. Les causes de l'incident n'ont pas encore été établies.

Que s’est-il passé la semaine dernière pour trois ressortissants français à Eilat, ville située tout au sud d’Israël, au bord de la Mer Rouge, dans le golfe d’Aqaba ? Une chose est sûre, l’une des victimes n’est autre que le neveu d’Edouard Philippe, le Premier ministre français. 


Âgé de 25 ans, le jeune homme se trouvait dans cette station balnéaire en compagnie de deux autres Français. Le mercredi 3 janvier, ils ont été agressés et poignardés par un groupe d’hommes qui a immédiatement pris la fuite.

Une information révélée lundi par le journal israélien Yedhiot Ahronoth et confirmée mardi par Matignon à nos confrères de Libération. Selon Yedhiot Ahronoth, c’est la police qui a découvert les trois victimes, blessées à l’arme blanche sur le bas du corps, au cours d’une patrouille. "Un porte-parole de la police d'Eilat a expliqué que les touristes avaient été accostés par un groupe d'hommes qui les ont frappés et poignardés avant de s'enfuir, explique le journal israélien. Les assaillants présumés seraient Israéliens." Une enquête a été ouverte mais pour le moment aucun suspect n’aurait été arrêté.

Une agression "sans raison" ?

Souffrant de blessures légères, deux des trois jeunes Français ont quitté l’hôpital où ils étaient soignés dès le lendemain matin. Le troisième est resté un jour de plus avant leur rapatriement vers la France qui a eu lieu vendredi dernier avec l’aide du consulat de France. 


Si Yedhiot Ahronoth a évoqué une agression commise "sans raison", les enquêteurs devront déterminer l’origine et les causes réelles de cet acte violent.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter