Israël : un conflit politico-religieux bloque plus de 100.000 personnes dans les transports

International
RAISON D’ÉTAT - En Israël, des ultra-orthodoxes font pression sur le gouvernement pour que des travaux de voies ferrées n'aient pas lieu pendant le shabbat. Résultat : plus de 100.000 personnes bloquées.

Bloquer plus de 100.000 personnes pour un désaccord sur le shabbat, en Israël, c'est possible. A la suite de pressions des partis religieux sur le gouvernement, des travaux d'entretien de voies ferrées ont dû être reportés parce qu'ils tombaient le jour du repos hebdomadaire, provoquant des embouteillages monstres ce dimanche 4 septembre.


L'arrêt de ces travaux, prévus pour durer une vingtaine d'heures, a obligé la compagnie ferroviaire Israel Railway à suspendre la circulation d'une grande partie des trains, notamment la ligne reliant Haïfa (nord d'Israël) et Tel-Aviv, très fréquentée. La compagnie estime à 150.000 le nombre d'usagers touchés.

Conflit casher

Tout s'est décidé vendredi soir. Sous la pression de l'aile droite de la majorité parlementaire, les ultra-orthodoxes juifs, le chef du gouvernement Benyamin Netanyahu a décidé d'interdire la poursuite des travaux. La justification : en plein shabbat, travailler est interdit, comme circuler en voiture, allumer ou éteindre l'électricité, et ce du vendredi soir au samedi soir.


Sauf que, ce dimanche matin, premier jour de travail de la semaine en Israël, le trafic était toujours interrompu, obligeant ces milliers de personnes à opter pour un autre moyen de transport, comme la voiture. En contrepartie, des dizaines d'autobus ont été mobilisés, ajoutant du trafic aux embouteillages déjà énormes qui s'étaient formés.

Le lobby des ultra-orthodoxes

La semaine dernière, les ultra-orthodoxes, qui prônent une application stricte des règles du judaïsme, avaient évoqué la possibilité de quitter le gouvernement en cas de poursuite des travaux durant le repos hebdomadaire. Le gouvernement de Netanyahu est dépendant d'eux : sa majorité de 66 sièges sur 120 à la Knesset (Parlement) comprend les 13 sièges du Shass et de Judaïsme unifié de la Torah, les deux partis religieux.


En choisissant d'accepter le chantage des ultra-orthodoxes, Netanyahu désavoue publiquement le ministre des Transports, Israël Katz (un de ses rivaux au sein de son parti, le Likoud) qui les avait autorisés. Le bureau du Premier ministre a accusé dans un communiqué M. Katz de "vouloir saper les relations entre le Premier ministre et les ultra-orthodoxes" et de vouloir "porter atteinte à l'image du Premier ministre" auprès des Israéliens. Son poste au gouvernement serait sur la sellette, Netanyahu ayant opéré un virage politique à droite ces derniers mois.


L'arrêt du trafic a provoqué des manifestations de centaines d'usagers qui se sont rassemblés samedi soir devant plusieurs gares, notamment à Tel-Aviv, pour conspuer le gouvernement. Un retour à la normale est espéré pour dimanche en début de soirée.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter