"Je ne sais pas comment j'ai réussi à m'enfuir": des témoins racontent la soirée d'horreur au Reina à Istanbul

"Je ne sais pas comment j'ai réussi à m'enfuir": des témoins racontent la soirée d'horreur au Reina à Istanbul

TÉMOIGNAGES - Ils étaient venus célébrer dans la joie la nouvelle année. Vers 1h15 du matin, la soirée a plongé dans l'horreur. Des centaines de personnes se trouvaient à l'intérieur et aux alentours du club Le Reina à Istanbul (Turquie) quand la fusillade a eu lieu. Les témoins racontent leur soirée.

Des centaines de personnes étaient présentes dans la discothèque et aux alentours lors de la fusillade qui a visé Le Reina, club branché des bords du Bosphore à Istanbul. Pour le moment, un seul homme est recherché mais il pourrait y avoir plusieurs tireurs. "Ils ont tiré avec des armes à feu, raconte une femme. Deux ou trois personnes ont tiré. Ils ont tiré jusqu’à ce que l’on sorte de là. Les gens étaient à terre."

D'autres témoins cités par l'agence de presse Dogan ont rapporté avoir entendu le meurtrier s'exprimer en arabe, mais cela n'a pas été confirmé par les autorités. 

Toute l'info sur

Attentat du Nouvel An à Istanbul

Lire aussi

Dans ces moments-là, on n'attend pas. Ça tirait à gauche, alors on a foncé vers la droite.- Sefa Boydas, footballeur professionnel turc

Comme souvent, des célébrités étaient venues faire la fête au Reina. C'est le cas de Sefa Boydas, un footballeur professionnel turc qui joue dans l'équipe stambouliote de Beylerbeyi. Il raconte sur Twitter: "Je n’ai pas vu qui tirait mais j’ai entendu les tirs et les gens qui fuyaient. La police est rapidement arrivée sur les lieux."

Il s'est également confié à l'AFP : "Juste au moment où on était en train de s'installer près de l'entrée, il y a eu beaucoup de poussière et de fumée. Des coups de feu ont éclaté. En entendant ces bruits, plusieurs femmes se sont évanouies". C'est le cas de l'une de ses amies. "Je l'ai prise sur mon dos et je me suis mis à courir immédiatement".

"Je ne sais pas comment j'ai réussi à m'enfuir", a-t-il poursuivi. "Dans ces moments-là, on n'attend pas. Ça tirait à gauche, alors on a foncé vers la droite". "Environ 50 personnes se sont probablement enfuies de cette manière", estime-t-il, visiblement sous le choc.

"Quand j'avançais, des gens piétinaient d'autres gens", décrit Sefa Boydas. La scène qu'il raconte reflète la panique qui s'est emparée des fêtards, dont plusieurs ont plongé dans le Bosphore pour échapper aux balles mortelles.

Lire aussi

Mehmet, 22 ans, aurait croisé le tueur

Mehmet Dag, 22 ans, était dans la rue avant que la fusillade n'éclate. Il a filmé des corps étendus sur le sol, en attendant que les ambulances arrivent. Le jeune homme assure avoir croisé l'agresseur qui lui a sourit. Ce dernier aurait ensuite tiré sur un policier et des passants avant de se rendre à la sécurité de la boîte de nuit et d'y entrer pour commettre le carnage. "Premièrement, il a tiré sur le policier. Après ça, il a tiré sur un homme et une femme, puis il a ciblé les agents de sécurité [...] Il a tué la plupart d'entre eux puis est entré (dans le club). Une fois rentré, nous ne savons pas ce qui s'est passé. Nous avons entrendu des tirs et après deux minutes, le son d'un explosion". 

En vidéo

Attentat à Istanbul : trois Français blessés

Lire aussi

En vidéo

Attentat à Istanbul : elle filme la boîte de nuit juste avant la fusillade

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise sur Terre ce week-end : quels sont les risques ?

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.