Italie : le corps d'une top model anorexique retrouvé dans une valise au large de l'Adriatique

International

MALADIE - Katerina Laktionova, 27 ans, mannequin, est morte d'anorexie. Sous le choc, sa mère a placé sa dépouille dans une valise avant de la jeter à la mer.

Les restes de Katerina Laktionova, 27 ans, ont été retrouvés le mois dernier par des pêcheurs. Le mannequin russe avait été placé dans une valise puis largué à la mer au large de Rimini, sur la côte italienne de l'Adriatique, a rapporté mercredi le quotidien Corriere delle Sera. Les enquêteurs ont rapidement compris, après cette macabre découverte, que la mère de la victime, qui travaille dans la région, était à l’origine de ce geste.

Une enquête initiale pour meurtre a tout d’abord été ouverte, puis abandonnée après une autopsie. Celle-ci a permis de conclure que la jeune femme était morte d'inanition quelques jours avant que sa dépouille soit abandonnée à la mer. Souffrant d’anorexie, la jeune femme avait brièvement été hospitalisée en Italie en 2015. Elle est morte dans son lit et dans le noir. Âgée de 48 ans, sa mère était rentrée en Russie peu avant que son corps ne soit découvert. Celle-ci a confié, en pleurs, aux autorités être restée plusieurs jours en état de choc devant la dépouille de sa fille avant de décider de s’en débarrasser.

Lire aussi

Entre 30 et 40.000 victimes d'anorexie mentale en France

En France, entre 30.000 et 40.000 personnes sont victimes d'anorexie mentale. Il s'agit de l'une des maladies mentales ayant le plus fort taux de mortalité. Les mannequins, soumis aux dictats de la maigreur, y sont particulièrement exposés. Mais alors que les décrets d’application de deux articles de la loi Santé de décembre 2015 visant à lutter contre l’anorexie devaient entrer en vigueur le 1er janvier 2017, leur publication dans le Journal Officiel n'a toujours pas eu lieu. Le premier vise à obliger les publicitaires à ajouter la mention "photo retouchée", lorsque la silhouette du mannequin a été affinée ou épaissie, tandis que le second veut encadrer l'extrême maigreur. L'activité professionnelle du mannequin serait alors conditionnée à la délivrance d'un certificat médical.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter