Italie : les gendarmes se déguisent en prêtres pour arrêter des escrocs

Italie : les gendarmes se déguisent en prêtres pour arrêter des escrocs

INSOLITE - Des gendarmes italiens sont allés jusqu'à se déguiser en prêtres pour arrêter des escrocs. Ces derniers, de faux intermédiaires du Vatican, proposaient des prêts ou rachats de biens à des entrepreneurs en difficulté.

L'habit ne fait pas le moine… sauf en Italie. Des policiers de Rome se sont déguisés ce jeudi en prêtres pour mettre derrière les barreaux cinq escrocs, qui se faisaient passer pour des intermédiaires du Vatican. Le principe de cette fraude rocambolesque est simple : les escrocs repéraient via les annonces publiques des entrepreneurs en détresse financière du nord de l'Italie. Puis ils leur donnaient rendez-vous dans des églises, aux alentours du Vatican ou encore à l'Université pontificale grégorienne à Rome, a expliqué à l'AFP le major Fabio Valletta. 

1,6 million d'euros de dommage financier

Déguisés en prêtres, se présentant comme des intermédiaires du Vatican ou d'une société financière luxembourgeoise fictive, les malfrats tentaient d'inspirer confiance à leurs proies crédules souvent propriétaires d'hôtels ou de terrains, en leur proposant des prêts avantageux sans aucune prise de garantie patrimoniale. Ils disparaissaient ensuite dans la nature lors de la conclusion finale d'un accord dans une église.

La basilique Sainte-Marie-des-Anges - construite à Rome sur les ruines d'anciens thermes romains et conçue par Michel-Ange à la Renaissance- a été le théâtre de l'arrestation. C'est là, déjà, que des policiers vêtus de cols de prêtres avaient arrêté en 2018 deux escrocs de la bande. Ils venaient d'empocher 15.000 euros en faisant miroiter un prêt d'un demi-million. Plantant leur victime dans la basilique, ils avaient été cueillis à l'une des sorties par les enquêteurs qui avaient assisté à toute la scène.

L'enquête avait démarré après les plaintes de deux personnes en 2017, escroquées à hauteur de 20.000 et 75.000 euros. Les malfaiteurs sont notamment soupçonnés de vingt escroqueries avérées ou tentées, représentant un dommage financier de 1,6 million d'euros, ainsi que de vols à hauteur de 3.000 et 30.000 euros.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Alec Baldwin réagit après avoir tiré et tué Halyna Hutchins sur le tournage de "Rust"

Procès des attentats du 13-Novembre : "En réalité, il était déjà mort mais l'information n'avait pas été transmise"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.